Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Le système des enchères de Fonterra de plus en plus contesté

Les résultat des enchères Fonterra au 2 Octobre 2012
Les résultat des enchères Fonterra au 2 Octobre 2012
© R. Lemoine

EN JUILLET 2008, FONTERRA a lancé un système de vente de produits laitiers par enchères ascendantes sur internet : globalDairyTrade. Deux séances d’enchères se tiennent chaque mois pour 8 catégories de produits laitiers. Des critiques de plus en plus virulentes se font entendre vis-à-vis de cet outil qui a été confondu avec un marché à terme qui permettrait de connaître en toute transparence les prix mondiaux des produits laitiers par la confrontation objective de l’offre et de la demande.

Or, cet outil n’est pas un marché à terme, mais un système de vente mis en place et entièrement contrôlé par Fonterra. La coopérative néozélandaise ne vend qu’une partie de ses disponibilités via ces enchères et fixe à son gré les quantités mises en vente pour chaque échéance de livraison. Les acheteurs doivent être préalablement agréés par Fonterra pour participer aux enchères. En cours d’enchères, Fonterra peut redistribuer les quantités allouées entre les
échéances et influencer les prix en créant une pénurie ou un surplus de produits selon ses propres intérêts.

ATLA ALERTE LES AUTORITÉS FRANÇAISES ET EUROPÉENNES

Au démarrage, les autorités et les opérateurs mondiaux ont vu dans cet outil un moyen d’amener de la transparence sur le marché mondial des produits laitiers et se sont basés sur les résultats des enchères pour évaluer les prix mondiaux des produits laitiers. Mais il est vite apparu que les prix négociés par Fonterra en direct avec ses clients étaient très différents, et en général bien supérieurs, aux résultats des enchères. Loin d’apporter de la transparence au marché, globalDairyTrade peut permettre à Fonterra de manipuler le marché à sa guise. C’est pourquoi, Atla a alerté depuis 3 ans les autorités françaises et européennes sur les dangers de l’outil et s’oppose à ce qu’il soit pris pour argent comptant dans les analyses de la conjoncture laitière
mondiale.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Collecte laitière : croissance française rompue en avril

Après avoir été dynamique au premier trimestre 2020, la collecte laitière a stoppé sa croissance au mois d’avril. En…

 © F. Théry
Lait bio : un mix produit plus favorable face au coronavirus

Peu dépendante du secteur de la restauration hors domicile ou de l’export, la filière lait de vache biologique apparaît…

 © Stephane Leitenberger
Beurre : les stocks des États-Unis grimpent

Le beurre a été fortement affecté par la crise sanitaire du coronavirus aux États-Unis. Très dépendant de la RHD qui…

evolution des cours du beurre et de la poudre de lait écrémé
Beurre, poudre : les indicateurs passent à l’orange
Après s’être fortement dépréciés en deux mois, les cours des ingrédients laitiers semblent se stabiliser. Une accalmie qui…
Lait : hausse de la production de l’UE au premier trimestre 

Sur les trois premiers mois de 2020, l’Union européenne a collecté 1,7 % de lait de plus que l’année dernière, selon les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio