Aller au contenu principal

Le groupe Oeufs Nord Europe répond à Poulehouse

Alors que la start-up accusait, hier, Cocorette d'avoir rompu un contrat la mettant en difficulté, le groupe Oeufs Nord Europe fait valoir son droit de réponse, et met en avant les défauts de paiement de Poulehouse.

© V. R.

Face aux accusations de Poulehouse publiées hier et estimées "diffamatoires", le groupe Oeufs Nord Europe fait valoir son droit de réponse et juge les faits évoqués par la start-up complètement erronés.

" Le groupe O.N.E. s’est comporté comme un promoteur du projet Poulehouse en ce qu’il correspond aux valeurs qui sont les siennes depuis l’origine. Il a joué le rôle de vecteur de celui-ci auprès des éleveurs qui ont sa confiance, et a mis à disposition ses capacités de production et de logistique", écrit le groupe.

Le groupe s'est retrouvé confronté " à des défauts de paiement de la part de Poulehouse l’amenant à devoir rediscuter des modalités de poursuite du partenariat, sans rester fermé à aucune solution de sortie, pourvu que Poulehouse soit en mesure de remédier à ses défaillances ".

Poulehouse en défaut de paiement

O.N.E s'est dit d'ailleurs toujours dans cet état d'esprit, s'étant engagé auprès de la start-up "comme un promoteur du projet en ce qu'il correspond aux valeurs qui sont les siennes depuis l'origine".

Ces défauts de paiement mettent à mal la filière oeuf, déjà dans une situation compliquée.

O.N.E insiste sur le fait les contrats n'ont pas été rompus. Et la communication de Poulehouse contribue à "décrédibiliser le travail réalisé depuis des décennies par le Groupe O.N.E au bénéfice des éleveurs, à l’égard desquels PouleHouse est en défaut, et au-delà d’eux de toute la filière avicole".

Le groupe Oeuf Nord Europe et ses actionnaires " réservent tous leurs droits, notamment celui de déposer une plainte avec constitution de partie civile entre les mains du Doyen des juges d’instruction du Tribunal Judiciaire compétent, pour des faits de diffamation publique, visant nommément MM. Fabien SAULEMAN, en sa qualité de Président de PouleHouse et Directeur de la publication".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau au groupe LDC pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
Lait, viande : quelles perspectives vers l’Algérie ?
L’Algérie est un client clé pour les filières françaises viande bovines et produits laitiers. Quelles sont les perspectives à l’…
Négociations commerciales
Egalim 2 – négociations commerciales : comment une enseigne utilise une "note de crédit" pour gagner des parts de marché ?
Si les renégociations ont globalement tendance à s’accélérer, une enseigne et sa centrale d’achat freinent des quatre fers pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio