Aller au contenu principal
Font Size

Le groupe Despi modernise son mode de vente


Le client peut désormais observer l'atelier de fabrication au fond de la vitrine du rayon libre-service.
Depuis l'automne dernier, Despi teste un nouveau concept de rayon boucherie traditionnel et libre-service. Il se déploie petit à petit sur les nouveaux magasins Grand Frais et Provenc'Halles. Témoignage.

Les deux petits-enfants de Louis Despinasse, fondateur de la première boucherie Despi en 1933, David et Laurent, s'évertuent à faire prospérer l'affaire familiale avec énergie et innovation. Pour dynamiser sa croissance, le groupe a lancé depuis l'automne dernier un nouveau concept de boucherie traditionnelle et de rayon libre-service. Objectif : rapprocher le consommateur du boucher. Ce dernier se retrouve ainsi à côté du client, devant son étal, et non plus derrière, et en face d'un véritable « mur de viande », à savoir des armoires murales transparentes présentant des pièces de viandes entières. Il découpera les morceaux choisis devant les yeux du client. « Nous avons voulu que le boucher soit au plus près de son client qui est ainsi rassuré. Le dialogue s'instaure plus facilement, le blocage matériel étant levé », explique David Despinasse, codirigeant du groupe. En parallèle, un travail important d'agencement a également été réalisé du côté du libre-service. Le client peut désormais observer l'atelier de fabrication au fond de la vitrine du rayon libre-service, qui est donc réapprovisionné par l'arrière. Une manière de rassurer le consommateur sur la provenance de la viande conditionnée dans des barquettes à marque blanche. « Les clients se demandent souvent d'où viennent ces barquettes. Nous leur montrons que nous faisons tout dans notre atelier de fabrication. C'est une approche différente et le client comprend mieux ce qui se cache derrière ces barquettes », commente David Lespinasse.

Six nouvelles ouvertures au 2nd semestre 2014

Nous avons voulu que le boucher soit au plus près du client

Testé à Laval à l'automne dernier, ce concept est désormais installé à Bourges, Lille ou Mougins, entre autres. Ce sont une dizaine de nouveaux points de vente Grand Frais et Provenc'Halles qui sont équipés de ce nouveau rayon boucherie. Il n'est pour l'heure pas question de modifier les 300 anciens points de vente du groupe, mais toute nouvelle ouverture arborera le nouveau concept. « Nous ne casserons pas d'anciens magasins sauf si un remodeling est prévu », précise David Despinasse. Six autres ouvertures de magasins Grand Frais sont d'ores et déjà prévues d'ici à la fin de l'année à Montpellier, Toulouse ou Perpignan. Il semble que le client soit plus captif avec ce nouveau mode de fonctionnement de rayon. « Après le changement de concept, nous avons senti la différence en termes de pénétration client dans le magasin », affirme le codirigeant, qui restera discret sur les évolutions de vente. Quant à la manière de présenter l'offre, le groupe Despi a choisi un parcours ” selon les régions et les espèces. Pour l'heure, Despi restera suiveur sur les nouvelles dénominations proposées par la profession, davantage adaptées à la grande distribution qu'aux boucheries de détail, selon David Despinasse. « Je ne suis pas plus attaché que cela à ces dénominations. Nous avons installé un QR Code sur les barquettes qui permet au consommateur de connaître la provenance, et d'avoir des conseils de cuisson. Et le boucher est là pour conseiller », explique-t-il. Le groupe Despi compte néanmoins y réfléchir à partir de septembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial. © Valorial
« Viser à la définition de produits sains, bons et pas chers est un bon défi »

Les Marchés Hebdo : De votre place, observez-vous des signes d’un changement de…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

L’activité d’Elior quasiment divisée par deux d’avril à juin

Le groupe de restauration collective Elior a vu son chiffre d'affaires chuter de près de moitié au troisième trimestre de…

Foodtech : ce qui attire le capital

« Qui parle d’une crise dans le financement de startups de la foodtech ? », interroge DigitalFoodLab dans sa dernière…

Nouvelle chance d’accord de relance européen  

Les dirigeants européens poursuivent leurs discussions ce lundi après-midi à 16 heures dans l'espoir de trouver un accord…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio