Aller au contenu principal
Font Size

Le commerce de gros alimentaire dans la tourmente

Après l’annonce par Emmanuel Macron sur la reprise partielle de l’économie à la fin du confinement, le commerce alimentaire de gros s’est dit mardi « en grande détresse » face à l’absence de perspective, les entreprises de la restauration devant rester fermées au-delà du 11 mai. Les 150 000 entreprises du secteur (dont 95% de PME) qui assurent plus de 70% de l’approvisionnement de la RHD ont vu leur chiffre d’affaires s’écrouler de 80 à 90% depuis le 15 mars « sans aucune possibilité de report vers d’autres canaux de distribution, compte tenu de la spécificité de leur activité », s’alarme la Confédération française du commerce de gros et internationale (CGI). « Malgré les aides mises en place par le gouvernement, beaucoup d’entre elles n’y survivront pas », s’inquiète l'organisation. Dans ce contexte, le commerce de gros spécialisé dans la RHD peine à être pleinement associé au « plan de soutien économique spécifiquement dédié au secteur de l’hôtellerie-restauration » actuellement en préparation, une demande également formulée par les 1 800 brasseurs indépendants de France. Une réunion doit se tenir ce vendredi à Bercy sur le sujet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Christian Couillieau, directeur-général d'Even. © Even
« Plus de digital, de local, de frugal »
Le monde de l’après-Covid-19 sera-t-il si différent de celui d’hier ? Christian Couilleau, directeur général du groupe coopératif…
 © vegefox.com - stock.adobe.com
Pourquoi la digitalisation de la chaîne alimentaire va s’accélérer
Selon les acteurs de l’économie numérique en agroalimentaire, le confinement a révélé de plus grands besoins des entreprises en…
La crise renforce le bio
Le boom du bio pendant la pandémie perdurera-t-il ?
Valeur refuge pendant la crise sanitaire, le bio parviendra-t-il à conserver son élan avec la crise économique qui se profile ?…
Naturalia va progressivement adapter son concept de "Marché bio" à ses magasins urbains. Huit magasins devraient ouvrir cette année sur ce format. © DR
Naturalia signe une belle progression et prépare l’après-Covid-19
Après une année 2019 exceptionnelle et des ventes soutenues pendant le confinement, la filiale de Monoprix poursuit sa stratégie…
En prenant en compte le coût du temps, cuisiner à la maison à partir d’ingrédients bruts revient plus cher qu’acheter des plats industriels. © DR
Le fait maison n’est pas toujours moins cher
Selon des chercheurs de l’Inrae, les plats faits maison ne seraient pas toujours moins chers que les plats industriels si on…
 © DR
Rachat de Leader Price par Aldi : l’Autorité de la concurrence reprend le dossier

Conclu il y a quelques mois, le rachat des 567 magasins…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio