Aller au contenu principal

L’abattoir de Challans vise l’Iso 14000

L’atelier vendéen d’abattage de ruminants a créé un climat social favorable à une stricte gestion des flux.

La Seac (Société d’exploitation de l’abattoir de Challans), en Vendée, est le premier abattoir polyvalent prestataire de services à s’être doté, l’an dernier, d’une certification Iso 9001 version 2000. Il rejoint en cela la société d’exploitation de l’abattoir de Sisteron, la Seas, spécialisée dans l’agneau, certifiée l’année précédente.

L’abattoir de bovins, veaux et ovins de Challans ne s’arrête pas en si bon chemin et vise à présent la certification environnementale Iso 14000. Il vient de mettre en place une politique de tri des déchets animaux qui demande l’intérêt et l’implication de tout le personnel. Ainsi, les soixante salariés apprennent à distinguer et traiter spécifiquement trois types de déchets : les sous-produits dits « de service public» ceux « de service privé» qui sont facturés ainsi que les coproduits valorisables qui sont enlevés à moindre coût par les entreprises de recyclage. Ils appliquent sans faillir les procédures établies. La consommation d’eau et de papier ainsi que les rejets nuisibles (pollution, odeurs) et le bruit sont les nouvelles étapes abordées.

Cette politique sert les deux actionnaires et principaux clients de la Seac que sont Vendée Loire Viandes et Bichon GL, tous deux vendeurs de carcasses sous signes officiels de qualité. La Seac transforme en carcasses réfrigérées 24 000 têtes de bovins abattus annuellement (chiffre 2003), constituant les trois quarts de son tonnage de 13 000 tec, ainsi que 105 000 agneaux et 9 400 veaux. Une partie de ces animaux est sacrifiée selon le rite musulman. Les carcasses sont destinées à la boucherie traditionnelle.

Eric Martineau, responsable technique, met l’accent sur la jeunesse (moyenne d’âge 35 ans) et la motivation du personnel, régulièrement invité à des réunions de progrès. Son grand souci est l’entretien d’un climat social favorable à une stricte gestion de l’hygiène, de la traçabilité et des flux, et à l’amélioration continuellement les processus. Le confort de travail est particulièrement étudié.

Pour commencer 2004 avec encore plus de fierté, l’entreprise que dirige Raymond Folliot, un patron à la réputation de capitaine, s’est dotée d’un nouveau logo, au graphisme dynamique, flanqué des deux mentions « Loire Océan Abattages « et « La réponse à vos exigences ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Le lait fait les frais du « bio à tout prix », selon la FRSEA des Pays de la Loire
Le syndicat agricole des Pays de la Loire déplore le début des baisses de prix du lait bio. Il accuse les entreprises et…
Des abattoirs français, espagnols, autrichiens et néerlandais déréférencés par la Chine
L'Ifip informe que certains abattoirs européens ont perdu leur agrément pour exporter vers la Chine.
Inflation générale et pénuries pour les fabricants d’aliments d’élevage
Le Snia, syndicat des fabricants d’aliments composés, annonce des hausses inévitables de l’alimentation animale et signale le…
Veau de boucherie : les prix ont résisté à l’été

Les cours des veaux de boucherie ne se sont pas effondrés cet été, contrairement aux deux années précédentes. Cette…

Lactalis a réalisé 23 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour les produits laitiers en 2020.
Le français Lactalis devient numéro 1 mondial du lait
Le chiffre d’affaires pour les produits laitiers de Lactalis a dépassé pour la première fois en 2021 celui de Nestlé, selon un…
Christophe Fénart, président-directeur général de Nutridry. © Nutridry
[Mis à jour] Nutridry rachète la société Mada Foodservice
Comme nous l'annoncions en juin dernier, Nutridry a acquis Mada Foodservice, la troisième opération depuis la création du groupe…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio