Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

La lumière pulsée est sortie des laboratoires


> Enceinte de traitement par la lumière pulsée.
En développement depuis sept ans, la lumière pulsée pourrait investir de nombreuses chaînes de production dans les prochaines années.

Eurofeedback, fabricant d'équipements à lumière pulsée, cherche à mieux faire connaître et démocratiser cette technologie à des fins de décontamination en surface des emballages et des produits, ainsi que des liquides. La société d'Evry (Essonne) a participé à deux salons l'an dernier : le CFIA de Rennes et le salon Emballage à Paris-Villepinte. « Nous avons eu de très bons contacts, notamment avec des industriels des produits laitiers et du fruit, témoigne Éric Golliot, ingénieur commercial. La plupart des demandes concernent l'emballage. Des projets sont en route. Nous avons des demandes d'information ; nous ne demandons qu'à y répondre. »

Cette technologie consiste à projeter des flashs de lumière blanche sur des objets ou à travers des liquides ou des poudres. Éric Golliot déplore qu'elle soit fréquemment assimilée à de la décontamination des flux en UV continu. « Avec la lumière pulsée, les UV cassent l'ADN des bactéries, ce qui les tue, dans des proportions très importantes : une survivante sur 100 000 ou un million. Certaines mycotoxines peuvent avoir une concentration divisée par 10 », fait-il savoir.

SANS PRODUITS CHIMIQUES NI CHALEUR

Comme le procédé de lumière pulsée est physique, il affranchit la décontamination ou l'aseptisation d'un traitement chimique susceptible de laisser des traces, d'entraîner des résistances microbiennes ou nécessitant des précautions d'emploi. C'est grâce à ce procédé que la production de compotes biologiques pour bébés a gagné en productivité. Ce procédé est aussi sans chaleur, il préserve ainsi les nutriments et les saveurs.

De nombreux industriels pensent que la lumière pulsée n'est pas encore sortie des laboratoires. Or, elle est utilisée, en France même, pour la décontamination de bouchons dans l'industrie des boissons, l'élimination de mycotoxines sur les pommes ou de spores de moisissure sur des produits ultrafrais dont elle augmente la DLC. La décontamination d'emballages tels que les pots ou les barquettes complète les applications mises en œuvre. Des industriels de la panification l'utilisent aussi. La lumière pulsée progresse dans l'industrie depuis sept ans, quand les premières machines ont été installées.

Vers l'aseptique

D'après Alain Minouni, spécialiste de la technologie, elle pro-gresse en puissance et dans les applications industrielles. Le CTCPA, pour lequel il travaille, vient de se doter de deux prototypes de machines industrielles à lumière pulsée, l'une adaptée au traitement en surface et l'autre aux éléments liquides. « On est en train de passer de l'ultrapropre à l'aseptique », sourit-il. « Jusqu'à maintenant, la lumière pulsée donne des pots, des bouchons ou des barquettes ultrapropres. Il va être possible d'éliminer quasiment toutes bactéries à l'intérieur comme l'extérieur d'un emballage. » Il précise qu'il est désormais possible d'installer les lampes au niveau des conditionneurs.

De bons contacts avec des industriels des produits laitiers et du fruit

Alain Minouni, travaille avec deux constructeurs, le Français Euro-feedback et le Suisse Montena. Eurofeedback collabore notamment avec les équipementiers du conditionnement des fruits, comme Crovara du groupe Maf Roda. Montena fournit les équipementiers pour l'industrie laitière et de la panification. Il existe un autre fabricant français, Claranor, connu dans le traitement des bouchons.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © Jkoopmanschap pour ABTexel
La chaîne logistique alimentaire mise à rude épreuve
Contraintes sanitaires, augmentation des volumes, retours de livraison à vide…, la chaîne d’approvisionnement alimentaire est…
 © fr.maps-china-cn.com
Reprise du fret maritime en Chine

D’après les informations de l’ambassade de France en Chine a transmises à FranceAgriMer, l’activité des principaux ports…

François Vallée, directeur marketing et communication de Comerso © DR
Comerso redoute une hausse des stocks des GMS
Le spécialiste du déstockage d’invendus alimentaires Comerso redoute une croissance des stocks des GMS après les ruptures des…
Alexis Degouy, délégué général de l’union des entreprises de Transport et logistique de France. © DR
« La chaîne logistique est capable de répondre pourvu qu’on se parle »

Les Marchés Hebdo : Comment la chaîne logistique va-t-elle s’adapter à la crise du…

Certaines références d'emballage sont sous-utilisées, d'autres sont surutilisées. © DR
La filière emballage tourne à plein régime
Les entreprises d’emballages agroalimentaires ont répondu présent lors du pic de consommation avant confinement et parviennent à…
Le film Nature Fresh sur un plateau de carton recyclable. © DR
Un film étirable compostable pour les produits frais
L’équipementier Fabbri et l’industriel de la chimie BASF lancent un film étirable apte au compostage domestique et industriel. À…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio