Aller au contenu principal

Stocks
« La gestion en flux tendus est remise en cause »

La crise liée au Covid-19 est en train de montrer que la gestion financière des entreprises agroalimentaires avec des flux tendus à l’extrême a ses limites, selon Bernard Gaud, expert du secteur agroalimentaire du cabinet Auris Finance.

Bernard Gaud, expert du secteur agroalimentaire du cabinet Auris Finance. © DR
Bernard Gaud, expert du secteur agroalimentaire du cabinet Auris Finance.
© DR

Les Marchés Hebdo : Les stocks sont mal vus par les investisseurs financiers dans l’agroalimentaire, rappelez-nous pourquoi ?

Bernard Gaud : Depuis 15-20 ans dans l’approche de gestion des entreprises par les banquiers, les experts-comptables et les analystes financiers, le stock est considéré comme un élément à risque. Une entreprise doit travailler en flux tendu pour économiser en trésorerie. Ce prisme est lié au phénomène de financiarisation de l’économie, ce n’est pas spécial à l’agroalimentaire. Cela va avec l’externalisation de certaines fonctions. Jusqu’à aujourd’hui, un bon manager était par définition celui qui gérait ses stocks au plus serré. Dans le cadre d’une entrée de fonds, ce paramètre est aussi regardé. Mais cette gestion des flux tendus à l’extrême va être remise en cause.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Philippe Reutenauer, responsable de projets emballages écologiques à  Compagnie Léa Nature. © DR
Emballages « surdimensionnés » : Léa Nature s'explique

Les Marchés Hebdo : Que répondez-vous à la critique de Foodwatch qui dénonce le « …

Exportations
Exportation : ce qu’a changé le coronavirus
La pandémie de Covid-19 a amoindri les exportations de produits alimentaires. Elle a renchéri les tarifs de fret international…
 © DR
Bel et Lesaffre, partenaires d’un projet de recherche sur les ferments

L’industriel du lait Bel, et celui des levures Lesaffre, s’associent à projet de recherche sur le fonctionnement des…

Bel veut proposer une offre végétale pour chacune de ses marques cœur : The Laughing Cow®, Boursin®, Mini Babybel. © DR
L'industrie laitière verdit ses produits
Les farines légumineuses s’introduisent déjà dans des desserts de type lactés ou des recettes fromagères à travers le monde.…
 © Kersia
IK Investment Partners en passe d’acheter Kersia à Ardian

La société de capital-investissement IK Investment Partners annonce être entrée en discussions exclusives avec Ardian en…

Une vidéo montre comment Inuse aide le groupe laitier Hellenic Dairies à réconcilier performance et éco-efficience grâce à une application IoT. © Inuse sur Youtube
Inuse offre un programme d’économies continues
Le prestataire en digitalisation Inuse propose aux industriels un programme d’économies continues de temps, de matière et de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio