Aller au contenu principal
Font Size

Jean Stalaven planifie sa production au plus juste


Antoine Vignon, DGA de Vif, et François Cottarel, responsable Euralis traiteur.
Le traiteur breton est équipé pour produire au plus près des ventes en optimisant les ressources. Une quarantaine de responsables de la filiale d'Euralis ont pris en main un système informatique de planification conçu avec l'éditeur Vif.

Limiter les déclassements et invendus, réduire les stocks tout en maintenant une grande fiabilité de traitement des commandes : c'est ce que parvient à réaliser le traiteur Jean Stalaven grâce à un nouveau processus de planification des productions. La filiale d'Euralis bénéficie de la mise en place d'un système d'informations à l'échelle du pôle alimentaire du groupe coopératif, avec l'éditeur de logiciels Vif.

La conception de cet outil de planification industrielle et commerciale a débuté lors de l'hiver 2011/2012 pour le compte des onze usines et des quatre plateformes logistiques du pôle. En s'adaptant aux spécificités du fabricant de foie gras cet outil résout les problèmes de saisonnalité de Jean Stalaven et d'optimisation des plans de charges pour ses plus de 1 500 références de ” produits frais et ultrafrais. Il a fallu deux ans pour que les équipes s'organisent autour de cet outil et le prennent en main.

Les productions lancées s'adaptent très vite aux commandes "

Aujourd'hui, sous la responsabilité de François Cottarel, un responsable de l'ordonnancement simule des plans de productions en lien avec un responsable des prévisions. Les responsables de l'ordonnancement de chaque famille de produits traiteurs, présents sur sites, visualisent sur écran les ressources et temps nécessaires. Ils recherchent la meilleure productivité possible et évitent les temps morts liés au changement de production sur une ligne. Les productions lancées s'adaptent très vite aux commandes. Celles-ci sont traitées en temps réel. Selon Laurent Dubain, directeur des opérations du pôle alimentaire d'Euralis, « les gains se comptent en millions d'euros » et le retour sur investissement est inférieur à six mois.

En traiteur, les stocks se sont réduits de 8 à 10 %, la « casse » de 5 à 10 %. De plus, le « taux de services » (garantie de livraison en temps et heure) en GMS et RHF a progressé au-dessus de 99 %, note Laurent Dubain, et il a atteint 100 % en commerce traditionnel pour les produits festifs précommandés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial. © Valorial
« Viser à la définition de produits sains, bons et pas chers est un bon défi »

Les Marchés Hebdo : De votre place, observez-vous des signes d’un changement de…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

L’activité d’Elior quasiment divisée par deux d’avril à juin

Le groupe de restauration collective Elior a vu son chiffre d'affaires chuter de près de moitié au troisième trimestre de…

Foodtech : ce qui attire le capital

« Qui parle d’une crise dans le financement de startups de la foodtech ? », interroge DigitalFoodLab dans sa dernière…

Nouvelle chance d’accord de relance européen  

Les dirigeants européens poursuivent leurs discussions ce lundi après-midi à 16 heures dans l'espoir de trouver un accord…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio