Aller au contenu principal

Réindustrialisation : ce que la Coopération agricole préconise pour préserver la souveraineté alimentaire

Demain en congrès, l’organisation représentative des coopératives agricoles et de leurs entreprises de transformation mettra sur la table les conditions d’une réindustrialisation décarbonée répondant aux besoins alimentaires nationaux.  

Dominique Chargé, président de La Coopération agricole.
© La Coopération agricole

Dominique Chargé, président de la Coopération agricole, a présenté ce 13 décembre à la presse les idées devant être défendues en congrès annuel à Paris sur le thème "L'industrie alimentaire du futur, c'est maintenant !". Il appelle au pragmatisme, estimant qu’il en va de la viabilité des chaînes de production alimentaire. Voici quelques-unes de ces idées.

  • « L’Autorité de la concurrence doit réviser son prisme d’analyse », a considéré Dominique Chargé devant la presse. Le président de la Coopération déplore que les avis de l’Autorité soient systématiquement orientés vers le consommateur. Or, a-t-il expliqué, les rapprochements entre entreprises permet, outre des économies d’échelle profitables au consommateur, de mieux gérer les dépenses énergétiques et la logistique.
  • La Coopération agricole estime que les investissements nécessaires, rien que pour la décarbonation dans les outils de transformation, sont de 50% supérieurs au 1,5 milliard d’euros investis chaque année. Ce seraient 9 milliards d’euros sur cinq ans.
  • La robotisation doit s’accélérer radicalement pour gagner en efficacité et palier au manque de main d’œuvre. Or, le Plan de relance reste insuffisant au regard des besoins industriels de la Coopération, représentant 40% de l’industrie alimentaire selon la Coopération agricole, au regard du défi de la décarbonation et en raison de perte de capacité de cofinancement des entreprises coopératives.
  • Le gaspillage des aliments est le souci principal des Français d’après le sondage Ifop qui sera présenté au Congrès. Il se manifeste essentiellement à l’amont et à l’aval des usines. Aussi, Dominique Chargé suggère-t-il de « construire les chaînes de production en flux tiré », davantage d’organisation.
  • « La multiplication des références nuit à la compétitivité », a-t-il affirmé, invoquant le freinage des possibilités de robotisation et le ralentissement des chaînes de production. La réduction des références est selon lui un moyen de résister en temps de crise et un levier pour l’efficacité, l’économie circulaire et la transition énergétique. Dominique Chargé a admis que les clients des industries coopératives y étaient peu favorables.

La table ronde de ce 14 décembre verra notamment intervenir Frédéric Dabi, DG Opinion et membre du directoire du groupe Ifop. Le sondage qu’il présentera met en évidence l’ignorance de la population Française du danger dans lequel se trouve la souveraineté alimentaire ; sujet sur lequel le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire doit être interpelé.

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio