Aller au contenu principal
Font Size

Groupe Bel - Une croissance forte à l'international

Bel poursuit son plan de développement qui vise à doubler de taille d'ici 2025.

Antoine Fiévet,
PDG du groupe Bel.
Antoine Fiévet,
PDG du groupe Bel.
© R. Lemoine

L'année 2015 a été une année record pour l'ensemble de nos critères, avec une croissance du chiffre d'affaires de 5,9 % par rapport à 2014, portée par l'international », a souligné Antoine Fiévet, PDG de Bel, en ouverture de la conférence de presse annuelle du groupe. 80 % de l'augmentation du résultat opérationnel (272 millions d'euros / +36,7 % par rapport à 2014) est réalisé hors Europe. Entre 2013 et 2015, la croissance est de 24 % en Afrique, de 27 % aux Proche et Moyen Orient et de 29 % en Amérique. L'Europe affiche une croissance de 3,3 % sur cette même période. Côté perspectives, tout est en place pour atteindre l'objectif que le groupe s'est fixé en 2014 : doubler de taille d'ici 2025. « Nous fonctionnons en capitaux propres, d'où une flexibilité idéale pour investir. Notre dette nette est à zéro. Celle contractée pour l'achat de Boursin a été épongée en sept ans », se réjouit le dirigeant. Si aucune acquisition n'a été annoncée, des initiatives de développement ont été présentées, comme « l'usine de poche » lancée à Abidjan en Côte-d'Ivoire. Constituée de quatorze containers, celle-ci produit depuis décembre 2015, 100 000 portions de Vache qui rit par jour (10 millions par an), ce qui correspond à la demande locale dans un premier temps et permet d'éviter de payer des taux de douanes importants pour l'importation de produits finis. Un modèle qui a vocation à se multiplier. Antoine Fiévet ambitionne par ailleurs de faire passer le nombre de « vendeurs de rue » de La vache qui rit à 80 000 d'ici 2025 dans une trentaine de villes. Ils sont aujourd'hui 4 600, dont 2 000 au Vietnam et 1 200 à Kinshasa. « Un projet qui intéresse la banque mondiale », selon lui. Bel envisage également de doubler la capacité de l'usine de Babybel aux États-Unis, à Brookings, d'ici 2017. « Nous voulons installer une usine de Babybel sur chaque continent. » Le groupe veut aussi accroÎtre ses activités en Chine. Enfin, Bel a consacré 40 % de son budget d'investissement en 2015 à ses usines françaises. « La France, c'est le berceau de l'innovation. Je ferai tout pour maintenir l'emploi et l'expertise en France. » 19 % du chiffre d'affaires du groupe sont réalisés dans l'Hexagone. 54 % des produits fabriqués sont exportés. « Nous nous sommes engagés à payer le prix du lait 291 euros pour 1000 litres le premier semestre 2016. » Bel collecte 500 millions de litres de lait auprès de 1 000 producteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Philippe Palazzi
Philippe Palazzi va prendre la direction de Lactalis

Le groupe Lactalis prépare la succession de Daniel Jaouen, 56 ans, son directeur général depuis 2009. Selon Ouest France, ce…

Sodiaal publie son premier rapport annuel intégré

En 2019, le groupe Sodiaal (17 714 adhérents, 8643 salariés, 70 sites de production) a collecté 4,7 milliards de litres…

Philippe Delin
Le coup de gueule de Fromagerie Delin sur Facebook

Le 31 mai, à la veille de la journée mondiale du lait, Philippe Delin, président de la Fromagerie Delin, a poussé un…

Damien Lacombe, président de La Coopération laitière.
Coopératives laitières : l’enjeu crucial des négociations sur les MDD

Après plus de 80 jours de confinement qui ont engendré « un lourd tribut économique pour les coopératives laitières…

Thierry Roquefeuil, président du Cniel et de la FNPL. © TLS
Prix du lait : « ne retournons pas au monde d’avant »

Les Marchés Hebdo : Certains industriels ont annoncé une baisse du prix moyen du lait…

L'Afrique de l'Ouest craint une grave crise laitière

L'Afrique de l'Ouest craint une grave crise si les industriels laitiers européens déversent en Afrique leurs excédents…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio