Aller au contenu principal
Font Size

Grèves : chute de l'activité des commerçants et restaurateurs parisiens

Au douzième jour de grève dans les transports, commerçants et hôteliers-restaurateurs parisiens enregistrent des chutes d'activité allant de 25% à 60% par rapport à l'an dernier, ont indiqué lundi leurs fédérations à l'AFP. « C'est toujours catastrophique à Paris : non seulement plus aucun évènement, conférence, séminaire... ne va se tenir d'ici la fin de l'année, mais il y a un nouveau phénomène : nous n'avons plus du tout de réservations », affirme Franck Delvau, coprésident pour Paris et l'Ile-de-France de l'Union des métiers et industries de l'hôtellerie (Umih). « En restauration, il y a des chutes de chiffre d'affaires de 50% à 60%. Une fois rentrés chez eux après une journée de galère, les gens n'ont pas envie de ressortir le soir », estime-t-il. La Confédération générale de l’alimentation en détail (CGAD) constate pour sa part une baisse du chiffre d’affaires des entreprises de 25% en moyenne pouvant atteindre 50% dans certains métiers et dans certaines villes comme à Paris.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Christian Couillieau, directeur-général d'Even. © Even
« Plus de digital, de local, de frugal »
Le monde de l’après-Covid-19 sera-t-il si différent de celui d’hier ? Christian Couilleau, directeur général du groupe coopératif…
Passation de pouvoirs ce matin entre Didier Guillaume et Julien Denormandie devant le ministère de l'Agriculture. © Ministère de l'Agriculture
Julien Denormandie promet d’accompagner les industries agroalimentaires 

« Comptez sur moi pour que l’agriculture et l’alimentation soient des éléments importants du plan de relance que…

La crise renforce le bio
Le boom du bio pendant la pandémie perdurera-t-il ?
Valeur refuge pendant la crise sanitaire, le bio parviendra-t-il à conserver son élan avec la crise économique qui se profile ?…
Naturalia va progressivement adapter son concept de "Marché bio" à ses magasins urbains. Huit magasins devraient ouvrir cette année sur ce format. © DR
Naturalia signe une belle progression et prépare l’après-Covid-19
Après une année 2019 exceptionnelle et des ventes soutenues pendant le confinement, la filiale de Monoprix poursuit sa stratégie…
En prenant en compte le coût du temps, cuisiner à la maison à partir d’ingrédients bruts revient plus cher qu’acheter des plats industriels. © DR
Le fait maison n’est pas toujours moins cher
Selon des chercheurs de l’Inrae, les plats faits maison ne seraient pas toujours moins chers que les plats industriels si on…
Didier Perréol, président du Synabio. © Ekibio
[Covid-19] « À chaque crise, les produits issus de l'agriculture bio servent de repère »
La consommation de produits biologiques a connu un fort dynamisme lors de l’épidémie de coronavirus. Comment expliquer cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio