Aller au contenu principal

[Graphique] Porc : baisse significative de l’offre française attendue en 2022

Cette année, l'offre de porcs devrait se réduire en France, comme dans plusieurs autres pays européens.

© Morten Thomson

Les derniers résultats de l’enquête cheptel en France traduisent des baisses significatives. Le cheptel total de porcs s’est replié de 3,4 % en 2021/2020 pour s’afficher à 12,9 millions de têtes, indique l’institut du porc (l’Ifip). Les effectifs de truies ont baissé de 3,8 % en un an à 928 000 têtes alors que les truies saillies ont chuté de 6,5 %. De quoi s’attendre à une offre de porcs réduite en 2022, comme dans plusieurs autres pays européens.

Espagne : croissance ralentie

L’Espagne reste le seul principal producteur de porc de l’UE affichant une croissance de ses effectifs porcins qui a toutefois été ralentie. Le cheptel truie a en effet progressé de 2 % par rapport à 2020. Le virus du SDRP a causé une hausse d’avortement chez les truies. Là encore, les disponibilités de porcs pourraient être limitées cette année.

Forte baisse des effectifs de truies dans l’UE-27

Au total, en 2021, les cheptels porcin dans l’UE-27 ont reculé de 3 % sur un an pour s’afficher à 141,56 millions de têtes, selon Eurostat. Les porcelets de moins de 20 kg affichent une baisse mesurée de 0,6 %. Le repli est plus marqué chez les truies : -4,4 % en truies saillies et -3,6 % en truies reproductrices.

Ces baisses devraient se faire sentir sur le marché du porc européen cette année. Les opérateurs espagnols anticipent déjà la réduction de l’offre. Les outils tournent à plein régime et profitent des grandes capacités frigorifiques pour stocker actuellement d’importants volumes afin de pouvoir approvisionner prochainement les marchés déficitaires du nord de l’Europe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Bio : la Cour des Comptes entre dans le débat sur la HVE
Le rapport sur le soutien à l’agriculture biologique de la Cour des Comptes juge la politique menée insuffisante, tant au niveau…
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio