Aller au contenu principal

Filière porcine : la marque "Origine Montagne" veut doubler ses ventes

En porc, la marque collective "Origine Montagne" se distingue en assurant une juste rémunération des producteurs. L’association porc montagne qui porte la marque voudrait multiplier par deux ses volumes de ventes.

La marque collective "Origine Montagne" permet une juste rémunération des producteurs porcins. Depuis 2021, elle vise à garantir également au consommateur une Haute valeur environnementale.
© APM

L’association porc montagne fête ses 25 ans. Créée en 1997 pour fédérer les interprofessions régionales situées en zone de montagne, elle représente alors un millier d’éleveurs porcins. En 2012, l’association décide de créer une marque collective "Origine montagne" pour défendre et valoriser la production porcine de montagne.

Aujourd’hui, une centaine d’éleveurs, quatre abattoirs et huit entreprises de transformation et de conditionnement sont engagés dans un cahier des charges éthique qui garantit un juste partage de la valeur.

En 2021, 800 tonnes équivalent carcasse ont été commercialisées sous la marque, la moitié en viande fraîche, l’autre moitié en salaisons, générant un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros et une plus-value moyenne de 2 000 euros par éleveur.

Insuffisant par rapport à l’objectif de rémunération des éleveurs, estime l’association. "La production est là, la marque a trouvé sa place dans les linéaires des GMS, il faudrait qu’on arrive à doubler les volumes commercialisés, indique Bruno Douniès, le coordinateur de l’Association porc montagne. On a la chance aujourd’hui de proposer un produit avec une éthique et qui est moins cher que le bio, l’objectif est d’arriver à développer cette marque qui apporte de la valeur ajoutée et qui contribue à la reconnaissance des éleveurs en zone de montagne."

L’association vient de débloquer des moyens pour promouvoir la marque et pour gagner des marchés – notamment en restauration collective -, elle vise la certification HVE. 55 éleveurs ont été certifiés en 2021 et ce sera encore plus cette année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Infographie parue dans Les Marchés Mag de novembre 2022
[Infographie] Qui est leader sur le marché mondial pour les grands produits alimentaires ?
Les États-Unis sont les premiers exportateurs mondiaux de produits agricoles et alimentaires. La France n'est plus que sixième. C…
Collecte de lait : Lactalis, Sodiaal, Eurial et Savencia soupçonnés de pratiques anticoncurrentielles
Par communiqué de presse ce 18 novembre, l'Autorité de la concurrence informe que ses services d'instruction ont procédé hier, à…
Grippe aviaire : les nouvelles mesures en Vendée, Deux-Sèvres et Pays-de-la-Loire
Le ministère de l’Agriculture prend des mesures pour réduire la densité de l’élevage dans les zones du Grand-Ouest où le risque…
Collecte laitière : les 6 chiffres clés de l’automne 2022
Pour la première fois, en septembre, la collecte laitière française a dépassé son niveau de l’an dernier.
"Viande : et si vous saviez...", un ancien boucher de la GMS dénonce les pratiques des magasins
Dans son livre, Laurent Richier, ancien boucher de la grande distribution, évoque quelques mauvaises pratiques au sein des rayons…
Broyage des poussins : là où L214 et Hugo Clément se trompent
L’association dénonciatrice des souffrances animales en élevage L214 crie à la trahison du gouvernement ; elle estime que les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio