Aller au contenu principal

Filière porcine : la marque "Origine Montagne" veut doubler ses ventes

En porc, la marque collective "Origine Montagne" se distingue en assurant une juste rémunération des producteurs. L’association porc montagne qui porte la marque voudrait multiplier par deux ses volumes de ventes.

La marque collective "Origine Montagne" permet une juste rémunération des producteurs porcins. Depuis 2021, elle vise à garantir également au consommateur une Haute valeur environnementale.
© APM

L’association porc montagne fête ses 25 ans. Créée en 1997 pour fédérer les interprofessions régionales situées en zone de montagne, elle représente alors un millier d’éleveurs porcins. En 2012, l’association décide de créer une marque collective "Origine montagne" pour défendre et valoriser la production porcine de montagne.

Aujourd’hui, une centaine d’éleveurs, quatre abattoirs et huit entreprises de transformation et de conditionnement sont engagés dans un cahier des charges éthique qui garantit un juste partage de la valeur.

En 2021, 800 tonnes équivalent carcasse ont été commercialisées sous la marque, la moitié en viande fraîche, l’autre moitié en salaisons, générant un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros et une plus-value moyenne de 2 000 euros par éleveur.

Insuffisant par rapport à l’objectif de rémunération des éleveurs, estime l’association. "La production est là, la marque a trouvé sa place dans les linéaires des GMS, il faudrait qu’on arrive à doubler les volumes commercialisés, indique Bruno Douniès, le coordinateur de l’Association porc montagne. On a la chance aujourd’hui de proposer un produit avec une éthique et qui est moins cher que le bio, l’objectif est d’arriver à développer cette marque qui apporte de la valeur ajoutée et qui contribue à la reconnaissance des éleveurs en zone de montagne."

L’association vient de débloquer des moyens pour promouvoir la marque et pour gagner des marchés – notamment en restauration collective -, elle vise la certification HVE. 55 éleveurs ont été certifiés en 2021 et ce sera encore plus cette année.

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Grippe aviaire : ce que l'on sait des foyers dans les Côtes d’Armor
Un cas de grippe aviaire a été confirmé dans les Côtes d’Armor, à Saint-Connan fin janvier. Depuis, plusieurs autres foyers ont…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio