Aller au contenu principal

Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités

La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site morbihannais de Naizin fait l’objet d’un projet de reprise par Sanders.

© Matines

Confrontée depuis plusieurs années à d’importantes difficultés économiques et faute de candidats pour la reprise, le groupe Avril a finalement décider d’engager sa filiale Matines dans un projet de cessation de ses activités de conditionnement et de commercialisation d’œufs à destination de la grande distribution et de la restauration collective.

« Malgré les restructurations précédemment entreprises, les investissements réalisés pour améliorer sa compétitivité opérationnelle et l’engagement exemplaire de tous ses collaborateurs, la société n’a pas réussi à redresser sa situation économique et financière », justifie-t-elle dans un communiqué publié le 2 juin. La recherche active d’acquéreur, démarrée en avril 2021, n’a pas non plus permis de trouver un repreneur en mesure d’assurer la pérennité des activités et des emplois ».

Le site de Naizin dans le périmètre de Sanders

Le projet d’arrêt programmé a été présenté ce 2 juin aux représentants du personnel et aux salariés. Il pourrait conduire à la suppression de 114 postes. La cessation effective des activités pourrait intervenir à l’automne 2022 par la cession ou la fermeture des établissements.

Matines a d’ores et déjà un engagement de reprise de son centre de conditionnement et du personnel de Naizin, dans le Morbihan. « Porté par Sanders, ce projet prévoit le développement d’une activité de prestations de conditionnement d’œufs par une nouvelle société pour le compte de plusieurs entreprises commercialisant des œufs en grande distribution », est-il précisé.

La recherche d'autres repreneurs se poursuit

Créée en 1985, la société MATINES, spécialiste du conditionnement et de la commercialisation d’œufs coquilles, compte 172 salariés permanents répartis sur 3 centres de conditionnement situés à Brugnens (Gers – 34 salariés), Chalamont (Ain – 50 salariés) et Naizin (Morbihan – 48 salariés) ; 1 site de stockage situé à Trémorel (Côtes-d’Armor – 6 salariés) ; 2 établissements administratifs situés à Bruz (Ille-et-Vilaine – 24 salariés) et Saint-Gérand (Morbihan – 10 salariés).

Pour les autres sites et leurs salariés, Matines entend poursuivre avec détermination la recherche de repreneurs. Pour les producteurs, Matines s’engage « à tout mettre en œuvre pour identifier les débouchés de substitution pour ses éleveurs-partenaires ». 

Sur le site Les Marchés, tous les articles parlant du marché de l’œuf, des entreprises du secteur, de l’actualité réglementaire, des tendances de consommation et de la filière sont disponibles à cette adresse : https://www.reussir.fr/lesmarches/oeufs
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Agricool rejoint Vif-Systems et dévoile les raisons de son échec
La start-up promouvant l’agriculture urbaine, en redressement judiciaire, est reprise par le réseau de fermes verticales VIF-…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio