Aller au contenu principal

Even - Le groupe reste fidèle à sa stratégie

Dans un exercice 2017 de forte volatilité, le groupe laitier Even a vu son chiffre d’affaires progresser de 4 % à 2,2 milliards d’euros.

A gauche, Christian Couilleau,
directeur général d’Even, à droite
Guy Le Bars, président.
A gauche, Christian Couilleau,
directeur général d’Even, à droite
Guy Le Bars, président.
© F. JOURDAIN

Le groupe coopératif breton doit le bond de ses ventes à la flambée des cours de la matière grasse. Even intègre dans ses comptes l’industriel Laïta (58 % de son chiffre), ses sept usines et ses 2 800 salariés, un peu moins de la moitié de ses effectifs totaux qui atteignent 6 100 salariés. Laïta produit dans l’année 35 000 tonnes d’emmental, 20 000 tonnes de pâtes molles, 45 000 tonnes de beurre, 60 000 tonnes d’ultrafrais et 80 000 tonnes d’ingrédients laitiers secs. Avec des marques connues, tel que Paysan Breton, Régilait, Mamie Nova, Recettes de Madame Loïk.

 

INNOVATION, INVESTISSEMENT ET INTERNATIONAL

 

Sur les marchés laitiers où la volatilité devient structurelle, « nous avons la volonté de maîtriser notre destin », a indiqué le président du groupe, Guy Le Bars. Even poursuivra donc sa stratégie, qui passe par l’innovation, l’investissement et l’internationalisation. Avec un nouvel item depuis peu : l’efficience, qu’elle soit environnementale ou économique. Au chapitre de l’innovation, Even cherche à créer de la valeur pour garantir à ses adhérents (1 370 apporteurs de lait) la meilleure rémunération. À l’innovation en interne, Even ajoute la recherche d’innovation externe en soutenant ici un fonds d’investissement dédié et crée un concours d’innovations appelé Even Up. En parallèle, le groupe poursuit ses efforts industriels : il a injecté 90 millions d’euros en 2017, notamment dans la construction de son usine de séchage de Créhen orientée poudres infantiles. Cette année, il a budgété une cinquantaine de millions d’investissements, notamment pour améliorer la découpe et le conditionnement de son usine d’emmental et développer la différenciation des produits de ses beurreries. Sur le plan international enfin, Laïta réalise déjà 30 % de ses ventes à l’exportation mais compte bien renforcer sa présence en Asie avec ses poudres infantiles. Even continue de développer son deuxième métier, la distribution alimentaire (30 % des ventes, 3 040 salariés) en France aux consommateurs et aux professionnels de métiers de bouche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Damien Lacombe, président de Sodiaal. © Sodiaal
Sodiaal ouvre son capital aux salariés

Lors de son assemblée générale, le 29 septembre dernier, les adhérents du groupe Sodiaal ont adopté une résolution qui…

General Mills étudie une revente de Yoplait

Le géant américain General Mills a mandaté une banque d’affaires (Morgan Stanley) dans l’optique de céder sa…

Sodiaal lance une e-boutique de fromages de terroirs

Le groupe coopératif Sodiaal vient de lancer la boutique en ligne…

 © Pascal Xicluna / ...
L’étiquetage obligatoire de l’origine du lait est légal sous conditions

L’étiquetage obligatoire du pays de l’origine du lait et du lait comme ingrédient, imposé par la France et contesté par…

Changement de gouvernance et revue des marques chez Danone

A l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe Danone a annoncé ce matin une nouvelle…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio