Aller au contenu principal

Energie, inflation : Cofigeo arrête la production de 4 de ses sites

Cofigeo annonce l'arrêt de la production de quatre de ses sites de production à partir du 2 janvier 2023.

Six références Raynal et Roquelaure seront blockchaînées. © Cofigeo
© Cofigeo

A partir du 2 janvier 2023, Cofigeo, va être contraint d’arrêter la production de ses quatre principaux sites industriels et va ainsi mettre en œuvre l’accord d’activité partielle de longue durée (APLD) signé avec les syndicats représentatifs pour protéger les 1 200 emplois et la pérennité des activités du Groupe, annonce-t-il ce 6 décembre à travers un communiqué de presse.

Le groupe a pris cette décision pour " faire face à la hausse spectaculaire de ses coûts d’énergie (gaz et électricité nécessaires à la cuisson et à la stérilisation des plats et recettes cuisinés), qui seront multipliés par 10 dès le début de l’année", explique le groupe. Au choc énergétique, s'est ajoutée l'inflation des matières premières alimentaires et industrielles.

Pour Mathieu Thomazeau, président du groupe Cofigeo, « face à ces inflations, nous avons déjà réalisé de gros efforts de productivité et de sobriété énergétiques. Mais avec une facture annuelle pour les énergies passant de 4 à 40 millions d’euros, cette décision est devenue inévitable pour protéger notre entreprise et ses salariés. Nous allons continuer de chercher des solutions en interne et avec nos clients pour restaurer nos équilibres économiques et « permettre à tous de bien manger » à partir de plats et recettes confectionnés en France dans nos territoires et offrant des prix parmi les plus abordables du marché. »

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio