Aller au contenu principal

[Édito] Egalim2 : on en oublierait le débat sur l’origine !

 © APAF
© APAF

La proposition de loi Besson-Moreau, censée permettre une meilleure rémunération des agriculteurs, fait débat et divise même les syndicats agricoles. Impossible de trouver un consensus sur ce type de sujet ! C’est la sixième loi portant sur l’encadrement des négociations commerciales depuis la loi Galland de 1996. Et on aura bien du mal à trouver des positions communes entre chacun des maillons des filières agroalimentaires, tant chacune de ces lois a ses avantages et ses inconvénients. Celle qui se prépare ne déroge pas à la règle. Elle comporte d’ailleurs d’autres sujets que les seules relations commerciales, dont celui de l’étiquetage de l’origine. Ce point semble quelque peu oublier des débats entre professionnels, mais fait bondir les associations de consommateur. Et notamment Alain Bazot, président de l’UFC-Que choisir, qui s’insurge sur le recul que constitue l’article 4 par rapport à la loi Egalim sur la question de l’étiquetage de l’origine France des produits agroalimentaires. L’obligation de cet étiquetage est pour l’heure conditionnée à « un lien avéré entre certaines de leurs propriétés, notamment en termes de protection de la santé publique et de protection des consommateurs, et leur origine ». Une condition, selon lui, impossible à tenir. L’annulation obtenue par le géant Lactalis de l’étiquetage géographique sur les produits laitiers reste encore dans les mémoires. Le droit européen est aussi drastique. Le ministre de l’Agriculture, lui-même, lors des débats le 24 juin à l’Assemblée nationale, a déclaré que le décret sur l’origine de la viande en restauration collective qu’il voulait tant voir paraître avant l’été était encore embourbé dans les méandres législatifs. « C’est un parcours du combattant, mais je ne lâcherai pas pour que nos enfants connaissent l’origine des viandes dans la restauration », a-t-il lancé. Certains espèrent que le Sénat fera évoluer cet article « en trompe-l’œil » !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Agricool rejoint Vif-Systems et dévoile les raisons de son échec
La start-up promouvant l’agriculture urbaine, en redressement judiciaire, est reprise par le réseau de fermes verticales VIF-…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio