Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

C'est moi qui l'ai fait !

« Ça vous plaît ? C'est moi qui l'ai fait ! ». Tout le monde se rappelle de ce spot de 1989 où la jeune Valérie Lemercier vantait la qualité des desserts surgelés Délifrance. 25 ans plus tard cette célèbre publicité revient en mémoire au moment où le décret « fait maison » vient enfin de sortir. Depuis mardi 15 juillet, les restaurateurs ne peuvent plus prétendre servir du fait maison sans respecter certaines conditions. Seuls les plats cuisinés sont concernés. Pour avoir le droit d'être étiquetés « fait maison », il faudra qu'ils soient « cuisinés entièrement sur place à partir de produits bruts ou de produits traditionnels de cuisine ». Le décret définit enfin ce qu'est un produit brut : « un produit alimentaire n'ayant subi aucune modification importante, y compris par chauffage, marinage, assemblage ou une combinaison de ces procédés ». Exit donc les viandes précuites.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Edito] Saurons-nous en tirer les leçons ?

Nous vivons tous une période difficile, les mieux lotis d’entre nous se trouvant privés de la liberté de mouvements…

[Edito] Place à la solidarité

La plupart d’entre nous, pour ne pas dire tous, n’avons jamais vécu cela. Une pandémie à la vitesse de propagation…

[Edito] Revoir ses priorités

La menace d’un nouveau virus se confirme, et les Français se ruent vers les pâtes, le riz, la farine, les conserves de…

[Edito] Les impératives attentes sociétales

Le chiffre d’affaires cumulé des grandes entreprises défaillantes du secteur agroalimentaire dans le monde a plus que…

[Edito] 800 millions d’euros de perdus

Les pertes liées à l’encadrement de la promotion fixé par la loi Egalim auraient représenté plus de 800 millions d’euros…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio