Aller au contenu principal
Font Size

Calcium du lait - Un rôle dans la gestion du poids

À l’heure où la menace de surpoids et d’obésité pèse plus que jamais sur la population mondiale, les travaux de recherche sur le rôle du calcium des produits laitiers dans la gestion du poids prennent tout leur sens.

Selon des études récentes,
le manque de calcium favorise
l’augmentation de la masse
grasse. Le calcium pourrait
donc aider à limiter le 
surpoids et l’obésité.
Selon des études récentes,
le manque de calcium favorise
l’augmentation de la masse
grasse. Le calcium pourrait
donc aider à limiter le
surpoids et l’obésité.
© V. Besnault/Qualipige/Cniel

Dans le cadre de la douzième Conférence européenne sur la nutrition, l’initiative Yini (Yogurt in Nutrition Initiative for a Balanced Diet(1)) organisait à Berlin en octobre dernier un symposium sur les bénéfices de la consommation de yaourt. Les conclusions des intervenants - le Dr Richard Atkinson(2), le Dr Jordi Salas-Salvadó(3) et le Dr Angelo Tremblay(4) - tendent à montrer qu’elle est associée à un régime alimentaire de meilleure qualité, une meilleure gestion du poids corporel et un risque plus faible de développer un diabète de type 2. Se basant sur plusieurs études, le Dr Richard Atkinson a notamment conclu que les consommateurs réguliers de yaourts - au moins sept par semaine - présentaient 20 % de risque en moins d’être en surpoids ou obèses. Des propriétés spécifiques au yaourt ou, plus généralement, au lait et aux produits laitiers ?

UN FAIBLE APPORT DE CALCIUM FAVORISE LE SURPOIDS

Trois ans auparavant, un article du Dr Angelo Tremblay, publié par le Cerin(5), faisait le point sur les nombreuses études établissant une relation entre le calcium des produits laitiers et la gestion du poids. Moins souvent évoqué que son caractère indispensable à la santé osseuse, ce rôle du calcium avait déjà été mis en évidence dans les années 1980. En 2000, une équipe de recherche constatait, sur la base de la « National Health and Nutrition Examination Survey » des États-Unis, que les petits consommateurs de calcium et de produits laitiers avaient une masse grasse et un indice de masse corporelle plus élevées que les autres. Menée sur six ans, l’étude des Familles de Québec, coordonnée par le Dr Angelo Tremblay, a quant à elle montré que les sujets ayant diminué leur consommation de produits laitiers durant cette période ont vu leur masse grasse croître, à l’inverse de ceux qui l’ont augmentée. Plus globalement, ces résultats ont permis de conclure qu’un faible apport calcique constitue un facteur prédictif de surpoids plus significatif qu’une alimentation riche en lipides ou une activité physique faible.

PLUSIEURS MÉCANISMES EXPLICATIFS

Depuis, des essais cliniques, réalisés notamment par l’équipe du Pr Zemel, ont confirmé ces résultats issus d’études de population. Ainsi, des adultes obèses soumis à une restriction calorique associée à un apport élevé en calcium (1 200 mg/j sous forme de trois portions de produits laitiers) ont perdu deux fois plus de poids que des sujets témoins recevant un faible apport en calcium, tout en préservant leur masse maigre.

Plus récemment, une revue des essais d’intervention contrôlés testant les produits laitiers a confirmé que leur consommation induit une perte de poids et de masse grasse significative ainsi qu’une augmentation de la masse maigre lorsqu’elle est associée à une restriction énergétique. L’expérience clinique menée par l’équipe du Dr Angelo Tremblay va dans le même sens.

Celui-ci recense plusieurs mécanismes pouvant expliquer les effets bénéfiques du calcium et des produits laitiers sur la gestion du poids. Certes, il ne faut pas écarter un simple effet de déplacement de la consommation, comme le montre l’association entre une augmentation de l’apport en produits laitiers et une moindre consommation de boissons sucrées observée dans une étude. Mais le calcium semble avoir un effet direct : il modulerait le métabolisme des cellules adipeuses en favorisant l’utilisation des graisses plutôt que leur stockage. Par ailleurs, l’augmentation de l’apport en calcium favoriserait l’élimination des graisses. En effet, seule une partie du calcium apportée par l’alimentation est absorbée par l’intestin. Le calcium non absorbé se lie aux graisses qui sont alors éliminées dans les selles. Enfin, le calcium contribuerait à la régulation de l’appétit. Chez des femmes obèses, un régime hypocalorique riche en lait induit une moindre sensation de faim et d’envie de manger par rapport au même régime avec un placebo (boisson isocalorique d’apparence et de goût comparables).

« Les conséquences d’un apport insuffisant en calcium vont bien au-delà de la détérioration de la santé osseuse, conclut le Dr Angelo Tremblay. Le manque de calcium semble affecter l’ensemble des composantes de l’équilibre lipidique, leur absorption intestinale ainsi que le contrôle spontané de leur apport. » Au-delà de l’incitation à développer de nouvelles formulations de produits, ces données récentes sur les propriétés du calcium confortent les recommandations nutritionnelles : trois produits laitiers par jour.

 

 

(1) Projet mondial, pluriannuel et collaboratif, initié par l’Institut Danone International, en collaboration avec la Société américaine pour la nutrition et la Fondation internationale contre l’ostéoporose.

(2) Médecin, département de pathologie de la Virginia Commonwealth University, États-Unis.

(3) PhD en nutrition humaine, faculté de médecine et sciences de la santé, Université Rovira i Virgili, Espagne.

(4) PhD, département de kinésiologie de l’Université de Laval, Canada.

(5) Calcium, produits laitiers et gestion du poids – Cholé-Doc n° 128 – janvierfévrier 2012 – Centre de recherche et d’information nutritionnelles. Sources : Yini/Cerin/Dr Angelo Tremblay

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © vegefox.com - stock.adobe.com
Pourquoi la digitalisation de la chaîne alimentaire va s’accélérer
Selon les acteurs de l’économie numérique en agroalimentaire, le confinement a révélé de plus grands besoins des entreprises en…
Le CFIA 2020 se tiendra finalement bien à Rennes

Comme nous le révélions hier dans…

Grimaud Frères pratique le sexage dans l’œuf en canards

Aux éleveurs de canards, Grimaud Frères proposera dès le début 2021 des canetons mâles ayant été sexés dans l’œuf. Le…

Antoine Durieux, cofondateur et PDG d’Alkemics.
La plateforme Alkemics lève 21 millions d’euros

La plateforme sécurisée de commerce entre fournisseurs et distributeurs Alkemics a annoncé le 11 juin une levée de fonds…

Albert Vieille apporte par exemple au catalogue d'IES la rose Centifolia de Grasse. © DR
Givaudan se renforce dans le naturel
Le leader mondial du secteur des parfums et arômes intègre le Français Albert Vieille, fournisseur clé d’ingrédients naturels qui…
Une fiche produit Intermarché : miel d'apiculteur de la gamme Merci!, sur la plateforme d'Alkemics. © Alkemics
Avec Alkemics, Intermarché informe le consommateur en temps réel
La plateforme de partage de l’information produits, Alkemics, permet au distributeur industriel Intermarché de livrer plus d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio