Aller au contenu principal

Consommation
Au rayon fromage, le camembert va-t-il perdre la seconde place ?

L’emblématique fromage normand est confronté au recul de ses ventes, le camembert peine à s’adapter aux nouvelles habitudes de consommation. Il est talonné par des fromages-ingrédients que sont raclette et mozzarella.

Le camembert est numéro 2 en volume mais seulement numéro 5 en valeur au rayon fromage
Le camembert est numéro 2 en volume mais seulement numéro 5 en valeur au rayon fromage
© Virginie Pinson

43 860 tonnes de camembert ont été achetées par les ménages pour leur consommation à domicile en 2021. Ce qui en fait le deuxième fromage le plus vendu, derrière l’emmental et ses 148 757 tonnes, selon les données de Kantar publiées par FranceAgriMer. Il devance encore raclette (38 997 tonnes) et mozzarella (38 545 tonnes). Mais alors que ses challengers voient leurs ventes progresser : +34 % pour la raclette et +55,4 % pour la mozzarella sur les cinq dernières années, le camembert affiche une chute de 18,3 % des volumes sur la période.

Raclette et mozzarella ont même réussi une performance assez unique : elles affichent des ventes en hausse entre 2020 et 2021 (respectivement +2,3 % et +1,8 %), alors que tout le reste de rayon reculait avec l’amélioration de la situation sanitaire.

En valeur, la bataille du camembert est déjà perdue

En valeur, le camembert, autrefois troisième derrière emmental et comté a déjà été sorti par la raclette en 2019 et doublé par la mozzarella l’an dernier.

Dorénavant, plus d’acheteurs de mozzarella que de camembert

L’évolution du taux de pénétration est aussi inquiétante pour l’emblématique petit fromage rond. Seuls 65,8 % des ménages en ont acheté en 2021, contre 71,1 % en 2016. A l’inverse, 69,5 % d’entre eux ont acheté de la mozzarella l’an dernier, ils étaient seulement 60,7 % en 2016. La raclette reste un peu derrière avec 62,7 % de ménages acheteurs.

Mais pourquoi le camembert perd-t-il du terrain ?

Le camembert a toute sa place sur plateau de fromage, or ce type de consommation est de plus en plus l’apanage des seniors. A l’inverse, la raclette et la mozzarella sont plébiscités en tant qu’ingrédients, ils sont aussi très appréciés des ménages modestes.

Pourtant les fabricants de camemberts ne ménagent pas leurs efforts. Gillot propose ainsi un spécial barbecue pour l’été.

Plusieurs opérateurs déclinent des offres au four pour l’hiver. Les fabricants normands sont aussi présents sur les réseaux sociaux, rivalisant d’ingéniosité pour présenter des recettes intégrant leur produit, en tant qu’ingrédient, pour sortir le camembert des plateaux.

A noter que les ventes de camembert de Normandie sous AOP résistaient mieux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cette infographie est initialement parue dans notre magazine mensuel de septembre
[Infographie] Pourquoi tant de pénuries alimentaires en 2022 ?
Certains rayons sont vides et les consommateurs craignent les pénuries de plusieurs produits alimentaires. Pour les magasins, les…
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Le prix de revient des gros bovins a fortement progressé au premier semestre, dopé notamment par la hausse de l’énergie.
Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités
La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire…
Un incendie a ravagé un enterpot de fruits et légumes à Rungis le 25 septembre
Mis à jour : Ce que l’on sait de l’incendie à Rungis
  Un incendie a ravagé un entrepôt de fruits à légumes à Rungis le 25 septembre, sans faire de victimes.
Combien l’Europe a perdu de bovins et de porcs en un an ?
La décapitalisation du cheptel bovin et la forte tension en production de porc liée à l’envolée de l’aliment et aux contraintes…
Un cas de grippe aviaire dans la zone IGP Volaille du Maine, la situation jugée alarmante
Un cas de grippe aviaire a été confirmé dans un élevage situé dans la zone de Loué. Les scientifiques alertent sur une situation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio