Aller au contenu principal

Ambiance tendue au 53e Salon de l'agriculture


> L'image de François Hollande chahuté lors de l'inauguration a marqué les esprits.
© Sia 2016_Foucha-Muyard

Le Salon international de l'agriculture était devenu ces dernières années une grande fête populaire, l'occasion de rapprocher les citadins du monde rural et d'offrir une belle vitrine à la ferme France. Cette 53e édition sur fond de grave crise agricole a dérogé à la règle et les allées étaient inhabituellement clairsemées dès le début de l'après-midi (le premier bilan officiel annonce un recul de 11 % des visiteurs par rapport à 2015). L'image du président de la République chahuté lors de l'inau-guration, d'un service d'ordre sur les dents lors de la venue du Premier ministre, ou encore celle du slogan « je suis éleveur, je meurs » étalé un peu partout, aurait-il dissuadé certaines familles de faire le déplacement porte de Versailles ? Malgré les habituelles fanfares et les championnes toujours aussi irrésistibles au pavillon 1 (au-dessus de certaines comme la Simmental on pouvait toutefois lire cette année « je suis le top de la qualité française, mais ma passion ne suffit plus »), l'ambiance était particulièrement tendue. Pas un jour durant l'ouverture du salon sans que des éleveurs ne viennent réclamer des comptes ou vérifier l'origine des produits sur tel ou tel stand. Après le démontage d'une partie du décor du stand du ministère de l'Agriculture, l'attaque du stand Charal, c'est le Cniel qui a fait l'objet de pressions de l'Apli pensant trouver du lait belge dans ses frigos. Même Lidl, qui a pourtant multiplié les actions de communication envers l'élevage français, a reçu la visite des Jeunes Agriculteurs du Finistère. Le gérant Michel Biero s'en est sorti en les invitant à venir prochainement visiter le siège de Rungis. Un nouvel exposant s'est, lui, vu conseiller d'enlever la Simmental de Bavière de ses étals avant que les éleveurs en colère ne lui rendent une visite. Ambiance !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

 © Biolait
La collecte de lait bio croît plus vite que la demande

Les laiteries françaises ont collecté 10 % de lait bio en plus en février 2021 qu’un an plus tôt, lorsqu’on corrige l’…

 © Agence Pack
Pourquoi le groupe Avril veut céder ses activités œuf et porc
La partie industrielle d’Avril va se concentrer sur la transformation des graines oléagineuses. Le groupe va céder les œufs…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Beaucoup d'acteurs internationaux ont consulté le dossier de reprise de Soufflet, selon Les Echos. © Soufflet
Conclusion d'un accord entre InVivo et Soufflet
Le groupe InVivo va acquérir le groupe Soufflet. Les deux groupes annoncent la fin de leur période de négociation exclusive.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio