Aller au contenu principal

Alliance du savoir-faire artisanal et d'Internet


> Sourisack Bounpieng, cofondateur de Pieceduboucher.
Le concept développé par la start-up parisienne est de proposer « on-line » et « off-line » des viandes de qualité artisanale avec un service moderne et personnalisé. Témoignage du cofondateur.

Sourisack Bounpieng, le « CEO » de Pieceduboucher, sait parfaitement comment il veut orienter sa start-up créée en avril 2014. « Nous ne sommes ni des bouchers traditionnels ni des “ pure players ” de l'internet », précise le cofondateur de la jeune pousse. Celle-ci a ouvert début 2015 une première boucherie-atelier au sud de Paris grâce aux 350 000 euros injectés par plusieurs business angels. Parmi eux, des patrons d'entreprise des nouvelles technologies mais aussi Vincent Benard, le directeur logistique de Campofrio.

Pieceduboucher « est le premier concept totalement hybride dans cet univers, conjuguant le magasin physique avec un service de commande et de livraison rapide et performant », assure-t-il. À la différence des sites spécialisés, les clients de Pieceduboucher ont le choix entre aller au magasin ou commander leur viande sur Internet, pour un enlèvement en boutique ou une livraison à domicile. « L'une des valeurs ajoutées que nous apportons, c'est notre engagement à livrer en moins de deux heures, dans l'emballage choisi : papier de boucher, sous vide ou box réfrigérée », précise Sourisack Bounpieng. La start-up a embauché pour cela, outre deux bouchers, deux livreurs à plein temps, qui desservent pour l'instant l'agglomération parisienne et vingt-six villes de la petite couronne.

Facebook et kit burger

Les quatre jeunes cofondateurs de l'entreprise entendent essaimer avec d'autres boutiques de proximité, mais aussi en construisant la relation avec les consommateurs. Pour cela, la start-up dispose d'une équipe marketing dédiée à l'incubateur de l'Université Paris-Dauphine où l'entreprise est née. Elle anime le site Internet et le profil Facebook, met en ligne photos et vidéos, prépare les animations et conçoit des offres peu courantes dans le secteur : carpaccio, « kit burger » ou « kit apéro ».

« Notre ambition, c'est de redonner une identité à la viande française, en étant très exigeants sur l'approvisionnement chez les éleveurs, la maturation et le service », explique Sourisack Bounpieng. Le jeune éleveur et boucher Sylvain Pommard, l'un des associés, a ainsi proposé depuis l'ouverture de la viande de Parthenaise ou encore de Galloway élevées en France, aux côtés des plus classiques agneaux de Lozère et porcs noirs de Bigorre. Les jeunes entrepreneurs entendent ouvrir rapidement un second point de vente au nord de Paris et envisagent une autre levée de fonds.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’industrie du jus de fruits sous tension

La crise de la Covid-19, qui a perturbé la cueillette et augmenté la consommation de certains jus de fruits riches en…

 © Pixabay
Nomination d'un délégué interministériel pour la filière sucre

Les betteraviers ont annoncé vendredi la nomination par le gouvernement d'un délégué interministériel de la filière …

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio