Aller au contenu principal

Récolte 2021 de maïs : rendements records en vue !

Le rendement moyen du maïs en France devrait avoisiner 11 tonnes à l’hectare, selon l’AGPM, établissant un nouveau record. La productivité est tirée par les très bonnes performances en maïs pluviaux, favorisés par des températures douces et une pluviométrie abondante pendant l’été.

Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
© N. Cornec

Des prix et des quintaux : l’année à de quoi donner le sourire aux producteurs de maïs. Selon les chiffres dévoilés le 10 novembre en marge du Congrès du maïs, alors que la récolte est effectuée aux trois quarts, le rendement moyen des maïs français va établir un nouveau record, à 11 tonnes par hectare, contre moins de 9 t/ha les deux années précédentes. Cela confirme la belle année des cultures printemps, puisque le tournesol enregistre lui aussi d'excellents résultats, techniques (rendement record) et économiques.

10,1 tonnes à l’hectare en maïs non irrigué

Élément décisif pour ce chiffre impressionnant : les maïs pluviaux ont décroché une très belle performance, à environ 10,1 t/ha, aidée par une météo favorable. « Pour les maïs non irrigués, les températures fraîches ont entraîné des cycles plus longs, bénéfiques au rendement, avec une pluviométrie estivale abondante et régulière, a expliqué Thomas Joly, ingénieur Arvalis. On constate une bonne fécondation, un bon nombre de grains au mètre carré, et des grains bien remplis sur une grande majorité du territoire. » Les maïs irrigués ne vont pas inscrire un nouveau record, mais ils s’annoncent à 12,3 t/ha.

Avec 11 tonnes à l'hectare, le rendement de maïs 2021 établira un nouveau record grâce notamment aux très bons résultats du maïs en sec.
Avec 11 tonnes à l'hectare, le rendement de maïs 2021 établira un nouveau record grâce notamment aux très bons résultats du maïs en sec.
© Réussir / Agreste / Arvalis / N. Cornec

Avec un prix Fob Bordeaux qui oscille autour de 250 euros la tonne depuis le printemps, les feux sont donc au vert pour les résultats du maïs. Les prix sont ainsi bien supérieurs à ceux observés depuis plus de six ans, pendant lesquels ils ont évolué entre 150 et 200 €/t. Ces prix rémunérateurs sont toutefois menacés par la flambée du prix des engrais azotés.

Cette année favorable à la production se traduit aussi par un report de 100 000 hectares environ de surfaces initialement dédiées au maïs ensilage, qui viennent s’ajouter à 1,4 million d’hectares semés en maïs grain. Au final, la production devrait avoisiner 15,5 millions de tonnes (Mt), en hausse de 2 Mt sur un an, malgré un repli de 10 % des surfaces.

Seul bémol : la récolte tardive peut compliquer les récoltes et le séchage. « Compte tenu d’approvisionnement en gaz limitants ponctuellement, et de gros volumes humides, il peut se créer un goulot d’étranglement au séchage », a affirmé Thomas Joly. « Avec la pénurie d’approvisionnement en gaz, il peut y avoir des questions sur la disponibilité, avec des problèmes localisés de transport, a reconnu Daniel Peyraube, président de l’AGPM. Mais nous ne sommes pas trop inquiets pour l’instant », des mesures étant mises en œuvre pour éviter la dégradation des récoltes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

« Pour valoriser les apports organiques, je privilégie les épandages d’automne afin de laisser le temps à la matière organique de se minéraliser », explique Théophile Le tierce.
Agriculture biologique : « La hausse des prix en conventionnel me permet de vendre du blé à 380 €/t en C2 »
Pour Théophile Letierce, agriculteur en conversion bio à Saclay (91), le contexte actuel ne remet pas en cause sa conversion en…
Un semis à la volée peut être pratiqué avec un semoir adapté sur un déchaumeur.
Semis du blé à la volée : une pratique économe mais des conditions à respecter
Le semis du blé à la volée peut contribuer à optimiser les charges de mécanisation et à gagner du temps. Il convient à tous les…
Selon une étude d'Arvalis un système bio autonome dégage la meilleure marge nette, devant un système conventionnel avec une forte pression graminée et un système conventionnel classique.
Conversion au bio en grandes cultures : est-ce encore rentable ?
Des prix qui stagnent et de faibles disponibilités en fertilisants organiques interrogent bien des producteurs engagés en…
Avec la nouvelle PAC, les aides dédiées à l'agriculture vont se concentrer sur l'aide à la conversion, mais d'autres subventions, comme la dotation JA, peuvent constituer un levier intéressant.
Agriculture biologique : quel avenir pour les aides à la bio ?
Dans la nouvelle PAC, l'aide au maintien de l'agriculture biologique disparaît, ce qui sera en partie compensé par une hausse des…
Pour l'entreprise Yara, les prix des engrais vont rester fermes, avec des craintes pour la logistique en raison d'usines européennes à l'arrêt.
Engrais azotés : l'industriel Yara s'inquiète de possibles ruptures d'approvisionnement
L’entreprise de fabrication d’engrais norvégienne Yara a souligné la fragilité actuelle des chaînes logistiques dans l'…
Jean-Baptiste Tribut, agriculteur à Tronchoy dans l'Yonne, a réalisé en 2021 un diagnostic Mécagest, afin de connaître précisément ses coûts de mécanisation.
Charges de mécanisation : « Je n’achète que du matériel d’occasion pour limiter les coûts »
Agriculteur dans l’Yonne, Jean-Baptiste Tribut ne travaille qu’avec du matériel d’occasion, parfois vieillissant. Il obtient des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures