Aller au contenu principal
Font Size

Succès annoncé pour le yaourt aux légumes

Déjà plébiscités outre-Atlantique et chez nos voisins européens, les yaourts aux légumes devraient connaître le même succès en France et ce, grâce à l’audace d’Autret Traiteur et ses Yaourts Maraîchers d’Île-de-France.

Experts de l’alimentation, blogueurs et distributeurs internationaux s’accordent tous pour envisager une place de choix aux yaourts aux légumes en 2017. La tendance a tout pour séduire : mixer fruits et légumes, ajouter du lait et déguster un produit sain, riche en fibres et pauvre en matières grasses, les consommateurs hexagonaux vont adorer ! Et ça tombe bien, depuis septembre dernier, Stéphane Debracque, directeur de laboratoire d’Autret Traiteur à Saint-Ouen-l’Aumône, a développé Les Yaourts Maraîchers d’Île-de-France, lesquels ont été retenus pour participer au Concours régional de l’Innovation alimentaire organisé par le Cervia Île-de-France. Élaborés à partir de légumes 100 % franciliens, pourvus par Laurent Berrurier, maraîcher à Neuville-sur-Oise et fournisseur de nombreuses tables étoilées, ces produits bénéficient du logo “Mangeons local en Île-de-France”. La gamme se décline en cinq différentes recettes à texture lisse, sans morceau : petits pois & menthe, panais & amande, betterave & framboise, tomates & fraises, carotte & yuzu… Mais Stéphane Debracque a d’ores et déjà créé une dizaine d’autres associations inédites, prêtes à entrer en fabrication, comme Oignon de Roscoff & Cassis. Des saveurs surprenantes à déguster telles quelles, ou à mettre en œuvre dans un milk shake, une sauce pour crudités, ou encore en remplacement de la crème fraîche dans certaines préparations. Selon Stéphane Debracque, l’avantage de ces produits serait notamment de pouvoir faire consommer davantage de légumes aux enfants, dans les cantines scolaires par exemple. Du point de vue de la commercialisation, “Les Maraîchers” devraient d’abord trouver leur place dans les épiceries fines, avant d’arriver dans les rayons de la grande distribution et pourquoi pas dans la restauration collective (écoles, maisons de retraite, hôpitaux…). L’objectif de Stéphane Debracque est d’arriver à produire et commercialiser 12 000 yaourts par jour.

Déjà partout !

Le concept n’est pas nouveau. En 2008, les Japonais dégustaient déjà des yaourts aux légumes (pomme/potiron/carotte) fabriqués par Danone. En 2006, les Italiens proposaient déjà au Concours de l’Innovation du Sial la gamme Yomo, avec des recettes pour le moins innovantes comme Ananas & Fenouil ou encore Épinards & Pommes. En 2014, la marque américaine Blue Hill lançait elle aussi ses yaourts aux légumes, fabriqués avec 30 % minimum de purée de légumes dans une ferme au nord de New York : Courge musquée, Betterave, Carotte, Tomate, Patate douce ou Panais. En Australie, c’est la marque Yummia qui s’y est mise en 2015, avec des références comme Framboise & Betterave, Patate douce & Cannelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes