Aller au contenu principal

Parution d’une étude sur les différences nutritionnelles entre la viande de bœuf et des substituts végétaux en apparence équivalents

Le 5 juillet, le site du magazine Nature a publié une étude de la Duke University à Durham aux Etats-Unis mettant en évidence des disparités entre la viande de bœuf et des substituts apparemment nutritionnellement semblables. Les résultats de l’étude ont été repris par plusieurs sites de la presse médicale internationale.

Haché végétal
Le préambule de l'étude souligne les progrès réalisés ces dernières années en matière de ressemblance avec la viande (visuelle, de texture, de goût mais aussi en valeurs nutritionnelles) des substituts.
© iStock/Pixabay

Motivés par « l'intérêt scientifique et commercial pour les substituts à la viande végétaux », les chercheurs de la Duke University ont analysé le contenu nutritionnel de 18 échantillons de bœufs Black Angus de l’Idaho « nourris à l’herbe » et de 18 échantillons de substituts végétaux différents achetés dans un magasin de Caroline du Nord. Ils ont souhaité aller au-delà des « éléments énumérés sur leurs étiquettes nutritionnelles : vitamines, graisses et protéines » qui « les font sembler équivalents ». Les scientifiques ont pour cela utilisé la métabolomique. L’étude souligne d’ailleurs en préambule d’un côté l’ampleur commerciale qu’ont pris (et vont prendre encore) les alternatives végétales à la viande, de l’autre les progrès en matière de ressemblance (visuelle, de texture, de goût mais aussi en valeurs nutritionnelles) de ces substituts.

Des différences qui n'apparaissent pas sur les étiquettes nutritionnelles

« Pour les consommateurs qui lisent les étiquettes, [ces produits] peuvent sembler interchangeables sur le plan nutritionnel », écrivent les auteurs de l'étude. Mais en analysant des profils nutritionnels élargis (au moyen de la métabolomique), les chercheurs déclarent avoir constaté « qu'il existe de grandes différences entre la viande et une alternative végétale ».

Sur 190 métabolites, « nous avons constaté qu'un total de 171 métabolites (90 %) différaient entre le bœuf et l'alternative végétale ». Plusieurs ont été trouvés (soit exclusivement, soit en plus grande quantité) dans le bœuf ; d’autres n’apparaissent que dans les alternatives végétales. Cela a concerné notamment des acides aminés, des vitamines, des phénols, des acides gras saturés et insaturés (pour le détail, lire l’étude, en anglais, ici).

Les chercheurs concluent que si les nutriments qui diffèrent ne sont pas considérés comme essentiels dans les besoins nutritionnels (même s’ils peuvent l’être en fonction de la période de vie : petite enfance, grossesse ou âge avancé), « leur importance ne doit pas être ignorée, car leur absence (ou leur présence) peut potentiellement avoir un impact sur le métabolisme et la santé humaine ».

« Il est important que les consommateurs comprennent que ces produits ne doivent pas être considérés comme interchangeables sur le plan nutritionnel, mais cela ne veut pas dire que l'un est meilleur que l'autre », précise le Dr Stephan van Vliet, coordinateur de l’étude.

Il ajoute que « des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer s'il existe des effets à court ou à long terme de la présence ou de l'absence de métabolites particuliers dans la viande et les substituts végétaux ».

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Macron et jeunes agriculteurs
Jeunes agriculteurs : Emmanuel Macron met Océane, 19 ans, à l’honneur
Le président de la République, en déplacement à la foire agricole des Terres de Jim, en a profité pour saluer le dynamisme des…
Publicité