Aller au contenu principal

Pac - L’association CIWF dénonce un PSN qui va « subventionner l’élevage intensif »

L’association CIWF défend un élevage durable et se prononce clairement contre le Plan stratégique national en cours de finalisation. Selon l’organisation, la déclinaison française de la Pac ne prévoit « aucune mesure pour soutenir les pratiques d’élevage vertueuses pour le bien-être animal ». Bien au contraire, c’est « pire », juge l’ONG puisque le plan prévu par la France ne permet pas d’exclure l’élevage intensif des aides qui seront attribuées à partir de 2023.

L’association CIWF dénonce le manque de prise en compte des pratiques d’élevage vertueuses pour le bien-être animal dans le Plan stratégique national (PSN).
© Dominique Poilvet

Le 23 novembre, la nouvelle Pac a été adoptée par le Parlement européen. Le futur règlement entrera en vigueur en 2023 et le texte doit désormais être validé par les Etats membres de l’UE.

La France finalise actuellement son Plan stratégique national (PSN) et une consultation du public est ouverte en ligne jusqu’au 12 décembre.

Pas de « critère sur les conditions d’élevage des animaux »

L’association CIWF (Compassion in world farming) qui milite pour un élevage durable, a publié le 22 novembre, un avis négatif sur le plan que prépare la France. Ce plan ne prévoit selon elle « aucune mesure pour soutenir les pratiques d’élevage vertueuses pour le bien-être animal » mais surtout « il ne permet pas d’exclure l’élevage intensif des montants attribués » aux agriculteurs dans le cadre de la Pac. Le texte prévoit une attribution des aides de base du premier pilier « quel que soit le système de production » dénonce l’ONG. L’association estime donc que le PSN va permettre de « subventionner l’élevage intensif ».

Le dispositif de l’Eco-régime est jugé, lui, « très faible au niveau environnemental » par l’association qui souligne que la certification prise en compte par le PSN ne « prévoit aucun critère sur les conditions d’élevage des animaux ».

Pour les aides couplées, l’association note une évolution de leur attribution qui ne va pas assez loin. Selon elle, « les troupeaux laitiers en zéro-pâturage ainsi que les centres d’engraissement des jeunes bovins pourront bénéficier de ces aides ».

 

 

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
salon de l'agriculture
Le salon de l’agriculture 2022 se tiendra, les premières contraintes se dessinent
Gouvernement, organisateurs et agriculteurs ont affiché cette semaine leur forte volonté de voir se tenir le salon de l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Publicité