Aller au contenu principal

Pac - L’association CIWF dénonce un PSN qui va « subventionner l’élevage intensif »

L’association CIWF défend un élevage durable et se prononce clairement contre le Plan stratégique national en cours de finalisation. Selon l’organisation, la déclinaison française de la Pac ne prévoit « aucune mesure pour soutenir les pratiques d’élevage vertueuses pour le bien-être animal ». Bien au contraire, c’est « pire », juge l’ONG puisque le plan prévu par la France ne permet pas d’exclure l’élevage intensif des aides qui seront attribuées à partir de 2023.

L’association CIWF dénonce le manque de prise en compte des pratiques d’élevage vertueuses pour le bien-être animal dans le Plan stratégique national (PSN).
© Dominique Poilvet

Le 23 novembre, la nouvelle Pac a été adoptée par le Parlement européen. Le futur règlement entrera en vigueur en 2023 et le texte doit désormais être validé par les Etats membres de l’UE.

La France finalise actuellement son Plan stratégique national (PSN) et une consultation du public est ouverte en ligne jusqu’au 12 décembre.

Pas de « critère sur les conditions d’élevage des animaux »

L’association CIWF (Compassion in world farming) qui milite pour un élevage durable, a publié le 22 novembre, un avis négatif sur le plan que prépare la France. Ce plan ne prévoit selon elle « aucune mesure pour soutenir les pratiques d’élevage vertueuses pour le bien-être animal » mais surtout « il ne permet pas d’exclure l’élevage intensif des montants attribués » aux agriculteurs dans le cadre de la Pac. Le texte prévoit une attribution des aides de base du premier pilier « quel que soit le système de production » dénonce l’ONG. L’association estime donc que le PSN va permettre de « subventionner l’élevage intensif ».

Le dispositif de l’Eco-régime est jugé, lui, « très faible au niveau environnemental » par l’association qui souligne que la certification prise en compte par le PSN ne « prévoit aucun critère sur les conditions d’élevage des animaux ».

Pour les aides couplées, l’association note une évolution de leur attribution qui ne va pas assez loin. Selon elle, « les troupeaux laitiers en zéro-pâturage ainsi que les centres d’engraissement des jeunes bovins pourront bénéficier de ces aides ».

 

 

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Alexis Le Rossignol, dans la campagne
Alexis Le Rossignol, humoriste France Inter inspiré du bon sens paysan
Auteur d’une chronique humoristique chaque semaine sur France Inter, Alexis Le Rossignol aime à parler du monde rural et nous…
Publicité