Aller au contenu principal

[Edito] Victimes collatérales de la Covid-19

Coronavirus

La seconde vague de Covid-19 est là, et l’annonce du couvre-feu pour une partie de la France constitue un nouveau coup dur pour le secteur de la restauration. Le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures de soutien pour ce secteur mis à rude épreuve. Mais qu’en est-il pour ses fournisseurs qui pâtissent d’une baisse d’activité importante et d’un manque de visibilité à court et moyen terme ? Le Geco Food Service a réalisé une étude en trois vagues, entre le 20 mai et le 20 septembre, qui montre des évolutions majeures sur les comportements. Pour survivre, les fournisseurs de la restauration doivent adapter leur offre à marche forcée, la Covid-19 œuvrant comme un accélérateur de changements. Le télétravail s’inscrit dans les mœurs, avec 30 % des actifs en télétravail en septembre et, bonne nouvelles, ils montrent un intérêt marqué pour la restauration hors domicile. Si la cantine d’entreprise et les restaurants des zones de travail s’en trouvent fortement pénalisés, des restaurants de banlieue, par exemple, pourraient ainsi trouver une nouvelle dynamique. Reste que la moitié des Français ont peur d’aller aux restaurants par crainte d’être contaminés. Et l’hygiène est désormais un critère d’attention fortement privilégié devant le prix, l’origine géographique des produits et même le bio. Autre constat, trois clients sur cinq déclarent souhaiter privilégier les établissements indépendants pour les soutenir, pour le plaisir, pour la qualité des produits et du contact humain. Sans parler du couvre-feu qui pénalise la restauration du soir dans les huit grandes métropoles touchées. Des restaurants s’adaptent très vite en proposant des menus avec desserts à emporter pour respecter le couvre-feu. La période encourage à l’agilité, mais mécaniquement la grande distribution devrait continuer à progresser au détriment de la restauration. Industriels de l’agroalimentaire et grossistes vont devoir réorienter une partie de leur production et auront sûrement besoin d’un coup de pouce de l’État pour passer cette période difficile sans trop de casse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Papillon
[Edito] Gare à l’effet papillon

Drôle de confinement que nous vivons là ! Les Français ont le droit d’aller travailler, d’emmener leurs enfants à l’…

Restaurant
[Edito] Il va y avoir de la casse !

Qui l’aurait cru ? Année après année, les experts prévoyaient une croissance forte des repas pris hors du domicile en…

Pixabay
[Edito] Jouer à fond la préférence locale

Et voilà nous y sommes. La France, comme de nombreux pays d’Europe, débordée par une nouvelle vague de contaminations au…

E-commerce
[Edito] Investir dans le e-commerce

Plus que modifier les habitudes de consommation, la crise engendrée par la Covid-19 accélère les transformations qui…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio