Aller au contenu principal
Font Size

Vers un étiquetage nutritionnel plus juste

 

Selon la dernière étude réalisée en ligne par OpinionWay (du 26 février au 3 mars 2015), à la demande de l’Ania, quatre consommateurs sur dix ont le sentiment que les étiquettes ne leur apportent pas les informations suffisantes. Mais surtout, une majorité (54 % précisément) estime que les industries alimentaires n’informent pas honnêtement les consommateurs et attendent un étiquetage clair, juste et rapidement compréhensible.

Le FFAS (Fonds français pour l’alimentation et la santé) s’est penché sur les différents dispositifs graphiques d’informations nutritionnelles actuellement déployés en France et en Europe(1) pour en mesurer l’impact, l’intérêt et les limites. Ses travaux font ressortir qu’aucun de ces systèmes ne répond à toutes les exigences du règlement INCO. Le Fonds recommande que les dispositifs soient établis en prenant en considération les questions que se posent quotidiennement les consommateurs sans en soulever d’autres et préconise d’apporter des informations sur les fréquences de consommation sur une période donnée et sur la taille des portions, en indiquant ce que représente une portion « raisonnable » de tel ou tel aliment.

 

MAUVAISE INTERPRÉTATION POSSIBLE

Le FFAS met également en garde contre la mauvaise interprétation possible des systèmes coloriels : le rouge, par exemple, a toutes les chances d’être compris comme une interdiction alors qu’il s’agit seulement de modérer la consommation des aliments, qui en sont porteurs. De son côté, UFC-Que Choisir, favorable au système coloriel à cinq couleurs Rayner, estime qu’il est nécessaire de prendre en compte les objections des professionnels et que des solutions existent : expliquer sur les étiquetages que les couleurs correspondent non pas à des consignes mais à des recommandations ou encore, concernant la fréquence de consommation, compléter le dispositif par des indication exprimées de manière générale et non chiffrées du type « À consommer occasionnellement/ modérément/fréquemment ». Les optimisations semblent donc encore nécessaires !

 

(1) : DA/AR, Indications de consommation, Fréquences de consommation, My Choice, Echelle nutritionnelle, Feux tricolores, Echelle étoilée, SAIN et LIM.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Philippe Palazzi
Philippe Palazzi va prendre la direction de Lactalis

Le groupe Lactalis prépare la succession de Daniel Jaouen, 56 ans, son directeur général depuis 2009. Selon Ouest France, ce…

Sodiaal publie son premier rapport annuel intégré

En 2019, le groupe Sodiaal (17 714 adhérents, 8643 salariés, 70 sites de production) a collecté 4,7 milliards de litres…

Philippe Delin
Le coup de gueule de Fromagerie Delin sur Facebook

Le 31 mai, à la veille de la journée mondiale du lait, Philippe Delin, président de la Fromagerie Delin, a poussé un…

Damien Lacombe, président de La Coopération laitière.
Coopératives laitières : l’enjeu crucial des négociations sur les MDD

Après plus de 80 jours de confinement qui ont engendré « un lourd tribut économique pour les coopératives laitières…

Thierry Roquefeuil, président du Cniel et de la FNPL. © TLS
Prix du lait : « ne retournons pas au monde d’avant »

Les Marchés Hebdo : Certains industriels ont annoncé une baisse du prix moyen du lait…

L'Afrique de l'Ouest craint une grave crise laitière

L'Afrique de l'Ouest craint une grave crise si les industriels laitiers européens déversent en Afrique leurs excédents…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio