Aller au contenu principal
Font Size

Une filière plus sereine pour 2014

Le marché français de la dinde apparaît plus fluide qu'il y a un an, et la filière estime qu'il pourrait en être de même ces prochains mois.

L'année 2014 débute plus sereinement que 2013 pour la filière dinde française. Selon Gilles Le Pottier, délégué général du Comité interprofessionel de la dinde française (Cidef) : « Février est souvent un mois délicat à passer pour la filière, faute de demande soutenue. Pourtant, cette année, il n'y a pas eu de difficultés majeures et mars commence assez aisément. » Cette fluidité du commerce depuis janvier est avant tout liée à la baisse de l'offre.

L'année 2013 a été difficile pour la filière. La consommation n'a pas été à la hauteur des attentes mais surtout, le manque de rentabilité a fragilisé la santé – déjà précaire – des entreprises. Dans ce contexte, l'amont a freiné sa production, ce qui lui a permis d'inverser la tendance. Fin 2013, selon le Cidef, l'offre était inférieure à la demande, les stocks avaient fondu et la rentabilité s'était améliorée.

Marché fluide à l'horizon

Sauf évènement exceptionnel, le commerce devrait rester fluide ces prochains mois. Avec la reprise des mises en place fin 2013, la production s'annonce stable à légèrement haussière, tandis que la demande est en mesure de se maintenir. Si la consommation française s'est repliée l'an dernier, « cette baisse n'est qu'un ajustement, après une année 2012 plutôt porteuse. (…) Elle n'est pas problématique et ne laisse pas envisager d'inversion de tendance », juge-t-on au Cidef, pour qui la dinde conserve une bonne image et reste assez bon marché. La santé fragile des entreprises, le niveau élevé des coûts de production et la volatilité des marchés céréaliers incitent néanmoins à la prudence.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Abattoirs : le conseil scientifique Covid-19 suggère un dépistage systématique des salariés

Le conseil scientifique français Covid-19 suggère dans un avis publié le 3 août qu’en cas d’alerte épidémiologique, les…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

Les blés récoltés cette année ont de bons taux de protéines. © JC Gutner/Réussir (archive)
Moissons : les bonnes surprises d’une campagne perturbée

Alors que les grandes cultures (hormis le maïs et les orges de printemps) finissent d’être récoltées, FranceAgriMer fait…

 © DR
La consommation de produits laitiers a évolué positivement en 2019

Bien qu’il se soit poursuivi, le recul des volumes de lait conditionné achetés par les ménages français a été moins…

Bonduelle sauve son année malgré la fermeture de la restauration

Les ventes du groupe Bonduelle ont progressé de 2,8 % lors de son exercice 2019-2020, malgré un trimestre en repli en…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio