Aller au contenu principal

Une collecte européenne toujours croissante

La production laitière européenne ne cesse d’augmenter, favorisée par un automne particulièrement clément en Europe.

© EStat - Newcronos

La collecte européenne continue sa progression. Lors d’une rencontre économique au sein d’EDA, les représentants de différents États membres ont expliqué la situation de la production laitière dans leur pays respectif.

Aux Pays-Bas, FrieslandCampina, qui croule sous le lait, incite ses producteurs à limiter leurs volumes entre le 1er janvier et le 11 février dans l’attente de l’ouverture d’une nouvelle fromagerie, mais explique qu’il ne s’agit en aucune manière d’une volonté de limiter la production à moyen ou long terme. Les Pays-Bas dépassent leur référence phosphates depuis 2014 et ont mis en place des références phosphates par exploitation au 2 juillet dernier. Cependant, les autorités néerlandaises, gouvernement comme parlement, se refusent à mettre en place des mesures contraignantes pour faire baisser ces émissions qui auraient pour conséquence de limiter la production laitière. Au Royaume-Uni, les consultants conseillent aux producteurs d’augmenter leurs volumes, les stocks de fourrage sont importants après un automne très doux et les transformateurs laitiers - la plupart sont maintenant étrangers - incitent à la hausse de la production.

Au Danemark, seulement 14% des producteurs couvrent leurs coûts de production actuellement. Une large majorité des exploitations laitières sont de fait la propriété des banques, car elles ne peuvent pas rembourser leurs échéances d’emprunt. Ces banques les soutiennent à bout de bras pour limiter les faillites à ce qu’elles peuvent supporter dans leurs bilans.

En Italie, les autorités font pression pour que le prix du lait soit indexé sur les coûts de production, pour les industriels privés comme pour les coopératives, avec un prix plancher. L’avis de l’autorité nationale de la concurrence est sollicité sur la conformité d’une telle loi avec la réglementation de la concurrence.

En Allemagne, la production laitière augmente peu mais les vêlages augmentent depuis la fin des quotas. Les producteurs commencent à souffrir financièrement mais en silence. Les petites exploitations pourront tenir car elles ont peu d’emprunts, mais des grosses fermes héritées de la RDA (300 vaches par ferme) commencent à abandonner le lait car elles peuvent vivre des grandes cultures. Les distributeurs ont accepté une hausse de 4 c/l du lait UHT à l’automne qui est répercutée aux producteurs des entreprises concernées, tandis que les prix des fromages étaient renégociés à la baisse. Ce qui se traduit par des écarts de prix du lait croissants entre les entreprises.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Elodie Macariou, chef de produit senior et coordinatrice de la démarche RSE chez Lactalis Ingredients. © DR
Un outil pour garder et gagner des parts de marché
Lactalis Ingredients a publié cette année son premier rapport RSE. Cette démarche, organisée autour de trois piliers, permet à l’…
Avec cette opération, Lactalis reprend 750 salariés et trois sites industriels dans les états de Californie, New York et Wisconsin. © Google street view
USA : Lactalis achète les fromages naturels de Kraft Heinz

Le groupe Lactalis (20 Mds€ de CA en 2019) a annoncé hier un accord avec le groupe Kraft Heinz pour le rachat de ses…

Roquefort et Bleu de brebis de Société peuvent coexister

La Confédération générale de Roquefort, ODG de l’AOP Roquefort, a affirmé hier soir dans un communiqué reconnaître «…

Francisco Camacho, directeur général produits laitiers et d'origine végétale international du groupe Danone.
Francisco Camacho quitte le groupe Danone

Après 20 ans passés dans le groupe, Francisco Camacho, directeur général produits laitiers et d’origine végétale…

Bruno Dufayet, président de la commission enjeux sociétaux d’Interbev. © DR
Coalition contre l'exclusivité des dénominations animales
Des industriels et associations forment une coalition pour contester la réservation des dénominations carnées et laitières aux…
Danone débarque au rayon traiteur frais

La marque Danone se diversifie avec l’annonce ce matin de son arrivée au rayon traiteur frais avec sa toute première…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio