Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Un weather market toujours présent, mais changeant

Les prévisions qui se succèdent pour 2015 ne perturbent pas encore les marchés céréaliers qui ont plutôt les yeux rivés sur la météo aux États-Unis. Les cours à Euronext sont instables avec une baisse perceptible sur le physique.

Période du 26 mars au 1er avril. La semaine dernière, nous intitulions cette rubrique : « Un weather market haussier ». Aujourd'hui, il s'annonce baissier. La pluie tombe sur les grandes plaines à céréales américaines et les prix font de même à Chicago.

Les premières estimations internationales de production céréalière pour 2015 arrivent en rafales. Le Coceral, qui représente le commerce des grains européen, prévoit une récolte céréalière dans l'Union européenne (UE) à 28, de 294,6 millions de tonnes (Mt), contre 301,7 (en 2013), dont 135,9 Mt de blé tendre (136,3), 55,3 Mt d'orge (59,4), 63,7 Mt de maïs (=) et 7,8 Mt de blé dur (7,8). La France est créditée de 36 Mt de blé tendre contre 36,8 l'an dernier, de 1,75 Mt de blé dur, en repli de 200 000 tonnes (t), de 10,8 Mt d'orge (+500000 t) et de 15,2 Mt de maïs, contre 14,5. Au plan mondial, le CIC envisage une production de blé de 700 Mt, soit 1 % de moins qu'en 2013, une récolte de maïs de 961 Mt, 2 Mt de moins que le record 2013, mais en forte hausse aux États-Unis, ce qui se traduirait par le stock mondial le plus élevé depuis 15 ans à 171 Mt.

Baisse des surfaces de maïs de 4 %

Les prévisions les plus attendues étaient celles du rapport de l'USDA. Sa publication, lundi, n'a pas bouleversé le marché, la principale information étant la hausse des surfaces consacrées au soja (voir ci-desous) aux États-Unis, au détriment du maïs qui abandonnerait 4 % de ses surfaces, à 37,14 millions d'hectares (Mha). Le blé perdrait 1 % à 55,8 Mha. Le stock américain de maïs est confirmé au niveau élevé de 178 Mt, contre 137 en fin de campagne 2012/2013, alors que celui de blé serait en retrait de 15 %, à 28,7 Mt.

Les cours du blé ont été instables ces derniers jours, suivant un marché de Chicago inconstant, avec une tendance baissière encore perceptible pour le blé sur le marché physique à 200 €, rendu Rouen, mais qui devrait s'inverser. En effet, la France a pris, la semaine dernière, 430200 des 816400 t de certificats d'exportation de blé tirés dans l'Union européenne, ce qui rassure après la pincée de 36 000 t de la semaine précédente. L'appel d'offre algérien de 250 000 à 300 000 t, chargement mai/juin, sera probablement couvert en blé français. Le marché de l'orge n'émerge pas en portuaire et est peu sollicité par les fabricants d'aliment du bétail. Ceux du nord de l'UE et l'amidonnerie, assurent un courant d'activité au maïs. Mais la concurrence ukrainienne sur l'UE ne se relâche pas, se manifestant jusqu'à la Bretagne avec un bateau de 25 t annoncé. Les prix du maïs sont stables, à 183/184 €, fob Rhin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
 © Jean Nantueil
Chicago : repli en panique autour du coronavirus

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street, lourdement lesté par l’incertitude ambiante face au…

Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
Evolution des cours des principales céréales
Les grains français parviennent à maintenir leurs cours
Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 perturbent les échanges, les prix des céréales françaises restent tenus à l…
Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio