Aller au contenu principal

Situation tendue sur le marché

La production mondiale est estimée en baisse par rapport à l’an dernier, selon la dernière note de l’USDA. Dans le même temps, la consommation mondiale connaîtrait une progression cette année. Les éléments d’un marché tendu se trouvent ainsi réunis.

Période du 7 au 13 février. Le rapport de l’USDA (département américain de l’Agriculture) paru la semaine dernière, s’il n’a pas créé de surprise sur le fond, a eu au moins le mérite de préciser les estimations de pertes de volume de la production de soja entraînées par La Niña en Agentine et au Brésil. Les précédentes estimations avaient généralement été jugées trop timides par les observateurs privés, d’où des réactions molles des marchés. Cette fois, l’USDA confirme le recul important de cette culture en Amérique latine en ramenant ses prévisions de récolte brésilienne, de 74 à 72 millions de tonnes (contre 75,5 l’an dernier) et de récolte argentine, de 50,5 à 48 Mt (49 Mt en 2011). La prévision de récolte du plus gros producteur mondial, les États-Unis, est maintenue à 83,2 Mt, contre 90,6 Mt l’an dernier. La Chine verrait sa récolte fléchir, passant de 15,10 Mt l’an dernier à 13,50 Mt. La production mondiale, révisée en baisse de plus de 5 Mt par rapport à l’estimation de janvier, atteindrait 251,47 Mt et serait en recul de 12,8 Mt sur l’an dernier. Dans le même temps, la consommation mondiale connaîtrait une progression, passant de 251,74 Mt l’an dernier à 258 Mt cette année. Le stock de report mondial tomberait de 68,9 Mt  fin 2010-2011 à 60,3 Mt cette campagne. Les éléments d’un marché tendu sont donc réunis, même si dans les jours qui ont suivi la parution du rapport, les réactions du marché de Chicago ont été mesurées, avec une légère tendance haussière face à un marché céréalier en baisse.
En revanche, le marché du colza, malgré des fluctuations dans les deux sens dans un contexte de volatilité générale, doit confirmer des fondamentaux haussiers dont la faiblesse de la production communautaire à 27, même si l’on attend un bilan français confortable.

Colza : des dégâts conséquents en Ukraine

Les spéculations sur les dégâts éventuels causés au colza dans l’Union européenne continuent de se développer, malgré les diverses déclarations optimistes. Ce qui est certain, c’est que ces dégâts seront considérables en Ukraine, pays qui apparaissait jusqu’alors comme une source d’approvisionnement complémentaire pour les triturateurs européens confrontés à une rareté des disponibilités en graines. D’après le bureau ukrainien de l’analyste Agritel, la vague de froid qui s’est abattue sur ce pays, (où les cultures de colza sont particulièrement développées)  avec des températures avoisinant les -25 °C et une couverture neigeuse insuffisante, entraînerait une production en repli de 40 % par rapport à l’année dernière. Il sera difficile de compenser cette baisse de production par d’autres origines, remarque cet observateur, 80 % des exportations ukrainiennes de colza allant vers l’Union européenne.
Un autre facteur actuel de fermeté du colza est celle du pétrole, entretenue par l’équilibre fragile de la situation au Moyen-Orient.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cette infographie est initialement parue dans notre magazine mensuel de septembre
[Infographie] Pourquoi tant de pénuries alimentaires en 2022 ?
Certains rayons sont vides et les consommateurs craignent les pénuries de plusieurs produits alimentaires. Pour les magasins, les…
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Le prix de revient des gros bovins a fortement progressé au premier semestre, dopé notamment par la hausse de l’énergie.
Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités
La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire…
Combien l’Europe a perdu de bovins et de porcs en un an ?
La décapitalisation du cheptel bovin et la forte tension en production de porc liée à l’envolée de l’aliment et aux contraintes…
Un incendie a ravagé un enterpot de fruits et légumes à Rungis le 25 septembre
Mis à jour : Ce que l’on sait de l’incendie à Rungis
  Un incendie a ravagé un entrepôt de fruits à légumes à Rungis le 25 septembre, sans faire de victimes.
Un cas de grippe aviaire dans la zone IGP Volaille du Maine, la situation jugée alarmante
Un cas de grippe aviaire a été confirmé dans un élevage situé dans la zone de Loué. Les scientifiques alertent sur une situation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio