Aller au contenu principal

Reprise en douceur des marchés

Durant les fêtes, les marchés céréaliers n'ont pas subi de grands changements. La conjoncture mondiale restant toutefois dominée par la très grosse activité internationale, Euronext a ouvert l'année sur une légère note de fermeté.

Notre dernière chronique date d'avant les fêtes de fin d'année, mais les marchés céréaliers n'ont pas subi, entre temps, de bou-leversements. En ce début de deuxième semaine de janvier, on assiste donc à une réouverture normale des marchés à terme dont l'agenda a été perturbé par les fermetures successives dues aux jours fériés. Au niveau français, les organismes stockeurs rouvrent tout juste leurs portes et les échanges constituent plus des reprises de contacts que des conclusions d'affaires. Cette reprise s'effectue d'autant plus en douceur que les opérateurs sont maintenant dans l'attente du rapport de l'USDA à paraître ce 10 janvier.

Durant cette trêve des confiseurs, les prix des céréales sur les marchés mondiaux se sont révélés relativement peu volatils. Même si le « Weather market », avec notamment la succession de nouvelles contradictoires sur la situation des cultures en Amérique du Sud, a soufflé le chaud et le froid sur les places américaines, avec des répercussions modérées sur le marché à terme européen, Euronext. Le froid qui s'est abattu sur certaines régions des États-Unis suscite quelques interrogations quant à ses conséquences sur les semis d'hiver outre-Atlantique. En fait, les craintes sont limitées, parce que les températures polaires n'ont que peu concerné les grandes zones de production par ailleurs protégées par une couverture neigeuse importante. Parmi les autres facteurs de fluctuations des prix sur les marchés à terme, figurent les aléas des exportations de maïs américain vers la Chine, provoqués par les refus successifs de bateaux pour cause de traces d'OGM non reconnus. Mais la conjoncture céréalière mondiale reste dominée par la très grosse activité internationale, particulièrement en blé, une activité dont bénéficie l'origine France qui vient de participer à hauteur de 180000 tonnes au dernier appel d'offres égyptien et qui continue d'approvisionner majoritairement l'Algérie.

L'activité portuaire soutient les prix

Les chargements de blé dans les ports se sont poursuivis sur un bon rythme avec des destinations diversifiées (Maroc, Tunisie, Syrie…). Cette activité soutient les prix et en ce début de 2e semaine de janvier, Euronext a ouvert sur une légère note de fermeté, y compris en maïs (dont la collecte, en France, s'achève enfin) bien que la compétitivité de l'origine France se réduise de plus en plus avec un écart de prix considérable par rapport au maïs ukrainien. Les cotations de gré à gré n'ont guère évolué depuis trois semaines : blé 202 € rendu Rouen, orge 167 €, maïs 180 € fob Rhin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
Hausse des cours du blé tendre sur un marché intérieur très calme
La demande internationale en blé, actuellement très active, apporte du soutien aux cours. L’activité reste très limitée sur le…
Le sucre marque une pause

Les prix du sucre étaient relativement stables en semaine 34 malgré les craintes renouvelées sur l’offre dues à la…

Chicago : maïs, blé et soja en hausse

Les cours du maïs, du blé et du soja cotés à Chicago ont terminé en hausse hier, portés par la perspective d’une demande…

Difficultés à l’export du blé français, malgré une demande mondiale active

Alors qu’ils étaient globalement baissiers depuis mi-juillet, les cours mondiaux du blé ont rebondi mi-août, sous l’…

Evolution des cours des principales céréales
Progression des cours du blé tendre et du maïs
L’activité est assez limitée, notamment à l’exportation, pour laquelle les céréales à paille sont peu compétitives et peu…
Chicago : le soja au plus haut en plus de deux ans

L’USDA a fait part d’une nouvelle commande passée par Pékin pour quelques 264 000 tonnes de soja. 360 500 tonnes de soja…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio