Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Rentrée décevante, avenir inquiétant

Rentrée correcte sans plus, embargo russe et retour des viandes américaines sur le marché mondial laissent craindre à la filière porcine une fin d'année très difficile.

Les promotions de rentrée sur la viande de porc s'achèvent, et le bilan n'est pas des plus exceptionnels. Les volumes écoulés ont été corrects sans plus, voire décevants selon l'entreprise considérée. Côté prix, excepté quelques tarifs très bas relevés dans certaines enseignes, il n'y a pas eu de produits bradés. Globalement, le marché français a bel et bien fait sa rentrée mais sans énervement, ce qui n'est pas en mesure de rassurer une filière qui sort d'un été terne faute de météo ensoleillée et d'un contexte à l'export toujours aussi morose et anxiogène.

Un contexte européen pesant

« La grande préoccupation est l'après 15 septembre », indique Paul Rouche, directeur délégué du Syndicat des entreprises françaises des viande (Sniv-SNCP), qui se dit par ailleurs « très pessimiste quant à l'évolution des prix d'ici à la fin de l'année », quel que soit le maillon de la filière considéré. Outre le ralentissement saisonnier de la demande intérieure, l'absence du débouché russe (dont les besoins en viande progressent généralement à partir de l'automne), mais aussi le regain de compétitivité des États-Unis et du Canada au grand export, sont de nature à faire monter la pression en Europe. Un nouveau regain de concurrence entre grands acteurs de l'UE pourrait se faire sentir sur la scène communautaire comme internationale, craint-on au Sniv-SNCP. Pour Paul Rouche, en l'absence d'annonces de Bruxelles quant à des mesures de soutien à la filière porcine, il y a un risque certain que l'ensemble des acteurs « entre dans le dur de la crise ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les denrées de la régie agricole sont en partie surgelées dans l'unité de transformation de la ville.
[Coronavirus] Comment la ville de Mouans-Sartoux s’adapte

Souvent citée en exemple pour son organisation en matière de restauration collective bio, la petite ville de Mouans-…

Les chaînes et groupes de restauration génèrent 36 % du chiffre d’affaires de la RHD. © Patrick Cronenberger
Une tendance structurelle à la hausse, en dehors du Covid-19
En croissance continue ces dernières années, le marché de la consommation hors domicile a récemment vu de nouveaux acteurs se…
Christophe Hardy, dirigeant de Cheville 35 et SocoDN. © DR
Cheville 35 : « ce jeudi matin, les ventes se sont fortement ralenties »
Grossiste en viandes, Christophe Hardy a perdu une partie de son activité. Il continue de fournir les détaillants grâce à une…
Sofiprotéol participe à l’émergence d’une leader du négoce agricole breton

Sofiprotéol (filiale investissement du groupe Avril) et Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels s’engagent aux côtés…

Philippe Villevalois, directeur de l'Ifria Centre-Val de Loire. © DR
Ifria Centre

Philippe Villevalois, délégué général de l’association régionale des entreprises agroalimentaires du…

119 millions de dollars pour aider Cuba face au changement climatique

Le Comité de direction du Fonds vert pour le climat a approuvé hier le financement à hauteur de 119 millions de dollars d…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio