Aller au contenu principal
Font Size

Rendez-vous


> L'adaptation aux demandes des consommateurs pourrait passer par une rénovation de la segmentation.
Pommes de terre : consommation et contractualisation, les filières s'interrogent

Àquelques jours d'intervalle, deux assemblées générales professionnelles du secteur de la pomme de terre se tiendront à Paris. Celle du CNIPT, Comité national interprofessionnel de la pomme de terre, se déroulera le 11 décembre, sous la présidence de Patrick Trillon. Le CNIPT y posera la question : « S'adapter aux attentes des consommateurs : défi de la filière pomme de terre ? »

L'évolution de la consommation des ménages, très positive en 2012/13, connaît, depuis la dernière campagne, un recul significatif. Pour la période du 10 août, au 6 novembre 2014, la baisse des achats des ménages est estimée à 3,2 % par Kantar Worldpanel par rapport à la même période de la dernière campagne, elle-même en retrait de 5,7 % sur la précédente. Pour ce début de saison 2014/15, un automne exceptionnellement doux a sans doute contribué à la baisse de consommation ; le retour à des conditions météo saisonnières normales sera plus éclairant. L'adaptation aux demandes des consommateurs pourrait passer, entre autres, par une rénovation de la segmentation. La communication a toujours joué un rôle de soutien important et le plan de campagne de communication 2014/17 sera révélé au cours de cette assemblée générale.

L'autre assemblée générale, attendue pour le 17 décembre, est celle du GIPT, Groupement interprofessionnel pour la valorisation de la pomme de terre, sous la présidence de Pascal Foy, qui débattra notamment du rôle de la contractualisation comme base des relations commerciales en pommes de terre transformées. Une réflexion judicieuse, considérant les énormes écarts de prix de ces dernières campagnes. Pierre Gautron

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial. © Valorial
« Viser à la définition de produits sains, bons et pas chers est un bon défi »

Les Marchés Hebdo : De votre place, observez-vous des signes d’un changement de…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

Bonduelle sauve son année malgré la fermeture de la restauration

Les ventes du groupe Bonduelle ont progressé de 2,8 % lors de son exercice 2019-2020, malgré un trimestre en repli en…

L’activité d’Elior quasiment divisée par deux d’avril à juin

Le groupe de restauration collective Elior a vu son chiffre d'affaires chuter de près de moitié au troisième trimestre de…

Foodtech : ce qui attire le capital

« Qui parle d’une crise dans le financement de startups de la foodtech ? », interroge DigitalFoodLab dans sa dernière…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio