Aller au contenu principal
Font Size

Recul des prix et des abattages

Modérés, voire modestes, les besoins en gros bovins finis sont amplement satisfaits sur le marché domestique, ce qui pèse sur les cours des vaches de réforme.

Les abattages de vaches ont poursuivi leur repli début 2014. Après un recul de 10 % du nombre de vaches abattues entre 2012 et 2013, la tendance reste à la contraction des effectifs sur les cinq premiers mois de 2014 (-2,6 %, à 688 617 têtes, d'après Agreste). De faibles niveaux d'abattages synonymes « d'une rétention en élevage », indique l'Institut de l'élevage. Un constat qui se traduit dans l'alourdissement constant des sujets à l'abattage depuis octobre dernier. Selon Agreste, à 361 kg par tête en mai, le poids moyen des vaches gagne plus de 4 kg, comparé au même mois de 2013.

Le repli n'enraye pas la baisse des prix

Du côté des races à viande, les prix sur les marchés n'incitent pas à intensifier les sorties. À 4,04 euros le kilo pour la vache R de race à viande en semaine 26, le prix moyen entrée abattoirs relevé par FranceAgriMer a régressé de 57 centimes par rapport à la même semaine un an plus tôt. Et les tarifs se tassent pour presque toutes les catégories de réformes, en particulier dans les gammes moyennes. Pour les races mixtes et laitières, les niveaux attractifs des prix du lait et la fin des quotas à l'horizon 2015 encouragent les éleveurs à conserver plus longtemps les animaux dans les exploitations, ce qui réduit les disponibilités à l'abattage.

Malgré cet allègement de l'offre, le commerce ne se raffermit pas, faute de consommation suffisante. À l'heure des départs en vacances, synonymes de moindres besoins en restauration hors foyer, la demande des abattoirs devrait rester limitée, entretenant le climat lourd qui règne sur le marché.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Abattoirs : le conseil scientifique Covid-19 suggère un dépistage systématique des salariés

Le conseil scientifique français Covid-19 suggère dans un avis publié le 3 août qu’en cas d’alerte épidémiologique, les…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

Les blés récoltés cette année ont de bons taux de protéines. © JC Gutner/Réussir (archive)
Moissons : les bonnes surprises d’une campagne perturbée

Alors que les grandes cultures (hormis le maïs et les orges de printemps) finissent d’être récoltées, FranceAgriMer fait…

 © DR
La consommation de produits laitiers a évolué positivement en 2019

Bien qu’il se soit poursuivi, le recul des volumes de lait conditionné achetés par les ménages français a été moins…

Bonduelle sauve son année malgré la fermeture de la restauration

Les ventes du groupe Bonduelle ont progressé de 2,8 % lors de son exercice 2019-2020, malgré un trimestre en repli en…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio