Aller au contenu principal

Prises de bénéfices par les opérateurs

Le marché des oléagineux et celui du pétrole reprennent leur souffle après une longue période de hausse et comme c’est l’usage, les opérateurs prennent leurs bénéfices. Le complexe oléagineux reste solide. Les regards se portent désormais sur les semis américains.

Au 1er janvier 2012, le bilan de soja mondial apparaissait confortable. Au cours des trois derniers mois, la constante révision à la baisse des estimations de récolte en Amérique du Sud a remis en cause ce diagnostic. Au cours des vingt dernières séances du CBOT, le contrat soja sur l’échéance mai a connu une hausse presque ininterrompue, gagnant au total 0,90 dollar par boisseau soit 25 euros par tonne. Alors que la récolte brésilienne est réalisée à plus de 50 %, les estimations de production poursuivent leur chute. Le 9 mars dernier, le département américain de l’Agriculture (USDA) revoyait la production brésilienne de cette année de 72 millions de tonnes (Mt) à 68,5 Mt. De concert, l’analyste brésilien Safras & Mercado estime cette production à 68,2 Mt. Les estimations les plus basses se situent à 67 Mt. Au Paraguay, on prévoit que la production de soja est en baisse de 50 % par rapport à 2011, à 4 Mt. En Argentine, l’optimisme n’est pas non plus de mise. À moyen terme, cela indique le besoin que le soja n’abandonne pas des surfaces trop importantes au maïs pour les assolements de ce printemps en Amérique du Nord. Plus directement, cela libère l’horizon pour l’accès du soja nord-américain aux marchés internationaux. Si les chargements affichent encore un retard important sur la campagne actuelle, la dynamique des ventes à l’exportation (pour les ancienne et nouvelle récoltes) est porteuse. Enfin, le débat reste entier en ce qui concerne la demande chinoise. En janvier, pour la première fois depuis longtemps, les importations de soja avaient été en hausse. En février, elles devraient rester élevées. Et il semble qu’aujourd’hui un certain optimisme se soit instauré quant aux volumes de soja à importer sur la base de marges de trituration modestement restaurées.

Discussions agitées sur les importations de biodiesel

Le marché européen du colza reste pleinement connecté à la conjoncture mondiale des oléagineux. Et au cours des dernières semaines, le soja n’a pas faibli. Le bilan européen de colza est serré, mais cela fait des mois que cette analyse fait consensus. La demande européenne reste globalement rationnée au travers de marges de trituration médiocres et d’une demande européenne en biodiesel qui marque le pas : les dernières statistiques officielles allemandes indiquent que la consommation de biodiesel a baissé de 5,5 % en 2011 par rapport à l’année précédente. La dépendance européenne en graines ou en huiles vis-à-vis de l’extérieur demeure malgré tout très forte. Et à l’heure actuelle, ce sont les importations de biodiesel qui agitent les discussions. Au cours du dernier trimestre 2011, les importations européennes de biodiesel ont connu une hausse de plus de 50 % par rapport à l’année 2010, avec 0,6 Mt (soit un équivalent de + 1,5 Mt de graines de colza).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Serge Papin a rendu ce jour son rapport à Julien Denormandie et à Agnès Pannier-Runacher. © agriculture.gouv.fr
Serge Papin propose « un prix garanti cour de ferme »

Ex-patron de Système U, et missionné par le gouvernement pour améliorer le cadre des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio