Aller au contenu principal

Les Marchés : le média des acheteurs et vendeurs de produits alimentaires

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

[Edito] Pour une voie simple et lisible

Alors que les esprits sont encore échauffés par le projet de réforme des retraites, Emmanuel Macron a soumis l’idée d’un référendum vendredi 10 janvier aux 150 personnes qui planchent sur la Convention citoyenne sur le climat. L’idée serait de proposer directement au vote des Français quelques mesures fortes pour lutter contre le réchauffement climatique. Un moyen pour le chef de l’État de mobiliser l’opinion publique sur un autre sujet que celui, anxiogène et délicat, de l’avenir du système des retraites ? Peu importe les motivations, cette idée de référendum sur un sujet aussi important que l’environnement peut sembler intéressante. À condition toutefois qu’elle n’ouvre pas la voie à des dérives démagogiques et à une certaine forme de déresponsabilisation du gouvernement sur ce dossier grave et complexe. Et à condition qu’elle n’impose pas une strate de nouvelles contraintes incompréhensibles aux acteurs économiques. L’enchevêtrement des réglementations françaises et européennes sur la programmation de la fin du plastique à usage unique, que nous évoquons dans ce numéro, montre déjà à quel point il est aujourd’hui difficile pour l’industrie, alimentaire en particulier, d’anticiper, de répondre, voire tout simplement de comprendre les évolutions qu’on lui impose. Si l’urgence du réchauffement climatique réclame des mesures rapides pour infléchir les émissions de CO2, le législateur devrait garder son sang-froid et montrer une voie simple et lisible par tous. Un calendrier partagé avec des échéances claires est nécessaire. Les opérateurs de l’industrie agroalimentaire réfléchissent déjà au moyen d’utiliser des emballages plus écoresponsables. Mais les solutions de remplacement au plastique en matière de sécurité sanitaire ne sont pas toujours évidentes. Au risque sinon de voir émerger de fausses bonnes solutions et d’obtenir un très faible effet sur l’environnement. Industriels et équipementiers doivent pouvoir travailler ensemble dans une certaine forme de sérénité pour trouver les solutions de demain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Edito] Pourquoi un tel entêtement ?

« Nous savons qu’il y a un problème avec les produits festifs ou achetés de manière impulsive, comme le foie gras, mais la…

Face à une société fragmentée

Après la crise des gilets jaunes, le développement de mouvements en faveur du climat (comme Extinction Rebellion et l’…

[Edito] Un cadre pour les produits vegan

Le groupe Casino vend depuis le 3 février les burgers à base de végétaux de la start-up vegan américaine Beyond Meat,…

« La qualité pour tous », cette illusion

« On prend mieux en compte les coûts de production. On va, pour ceux qui le veulent, vers des contrats à plus long…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58.3€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Profitez de l’ensemble des cotations
Consultez les revues Les Marchés Hebdo et Le Quotidien Les Marchés au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Les Marchés