Aller au contenu principal
Font Size

Poule de réforme : marché toujours compliqué

Pas de changement de ton la semaine dernière. Les abattoirs continuaient de limiter leurs achats afin d’éviter de crouler sous les stocks, le marché export étant toujours compliqué et irrégulier. Dans ce contexte, aucune amélioration n’a été constatée sur les prix payés aux producteurs. Par ailleurs, plusieurs transporteurs faisaient état de difficultés pour s’approvisionner en carburant, ce qui compliquait la logistique tant pour l’enlèvement des poules que pour l’expédition de la viande. Enfin, la divulgation de la vidéo de L214 sur de mauvaises conditions dans un élevage fait craindre pour la reprise du marché du frais, en septembre. Certaines enseignes de la distribution pourraient moins mettre les poules en avant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Coronavirus] volaille : l’industrie polonaise au bord de la crise
La Pologne ébranlée par le coronavirus et la grippe aviaire voit ses exportations de viande de volaille chuter au premier…
Evolution de la cotation nationale officielle du lapin vif
Lapins : un marché davantage fragilisé par le confinement
La consommation de viande de lapin a été sensiblement affectée par les mesures de confinement durant la pandémie du Covid-19…
[Covid-19] Poulet : repli de 15 % du cours espagnol

Le secteur espagnol de la viande de volaille pâtit de l’arrêt d’activité dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme…

 © Pascal le douarin
Volailles : repli des indices de coût de l’aliment en mai

En mai, les indices de coût de l’aliment calculés par l’institut technique de l’aviculture (l’Itavi) sont en repli pour…

 © CNPO
Œufs : toujours dans l’attente de la reprise des commandes en RHD

Calibré : Comme habituellement à cette période de l’année, la demande en œufs calibrés était résolument…

 © Gutner / Reussir
Œufs bios : des dynamismes différents en Europe

Avec un total de 6,6 millions de têtes en 2017, la France se place à la première place des plus grands cheptels de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio