Aller au contenu principal

Porc : la hausse du poids moyen dans l’UE pourrait ralentir

© Claudine Gérard

Le poids moyen des carcasses dans l’UE tend à augmenter au fil des années, passant d’un poids moyen de 90,8 kg en 2015 à 93,6 kg en 2020, rappelle l’Institut du porc (l’ifip). Si depuis vingt ans la tendance haussière s’observe dans la plupart des pays de l'Union, avec un gain annuel moyen de près de 400 grammes, il varie selon la demande et les habitudes culturelles de chaque pays.  

En 2020, le poids moyen aura augmenté plus fortement que d’habitude, en raison de la pandémie de la covid-19. "A partir du mois de mai, les capacités d’abattage ont été progressivement et temporairement réduites ou interrompues (contamination des employés, introduction de la distanciation), entraînant une baisse de l’activité des abattoirs.” relate l’Ifip.   

L’alourdissement des carcasses devraient se poursuivre, notamment grâce aux gains de rentabilités dans les élevages, l’amélioration des performances (génétique et technique) et le gain de productivité des industries de la viande. Toutefois, la demande des abattoirs, la baisse de la production allemande et l’importance croissante des mâles entiers dans l’UE pourraient ralentir. 

En effet, les grilles de paiement des carcasses orientent le poids en fonction des besoins sur le marché intérieur ou à l’export. De plus, l’Allemagne qui produit des porcs bien plus lourds que l’Espagne, avec un écart de 8 kg en moyenne, continue de voir sa production s’éroder. De quoi ralentir la tendance haussière dans les prochaines années. Le développement de la production de mâles entiers en Europe devrait aussi ralentir la production de porcs plus lourds. En France, avec l’interdiction de la castration à vif à compter de 2022, plusieurs éleveurs pourraient renoncer à la castration. A noter que les porcs non castrés sont généralement plus légers que les standards. Toutefois, selon les données d’Uniporc, l’incidence de mâles entiers ne se traduit pas encore par un recul du poids des carcasses. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl quitte la Fict et Culture Viande sur fonds de désaccord sur les CVO
Après avoir quitté l'Inaporc, la Cooperl décide de quitter la Fédération des industriels charcutiers-traiteur et Culture Viande,…
[Mis à jour] Nitrites : Yuka fait appel de la décision du Tribunal de commerce de Paris
Le Tribunal de commerce de Paris s'est prononcé en faveur de la Fict dans l'affaire qui l'opposait à Yuka, sur les nitrites et…
Pourquoi certains Français veulent consommer moins de viande
Pour sa santé, pour faire des économies, pour la planète, pour des raisons éthiques, les motivations pour diminuer la…
L’Ania demande une hausse des prix alimentaires
L’Ania alerte sur la hausse des prix des matières premières et demande sa répercussion sur les prix agroalimentaires finaux qui…
Lait bio
Lait bio : hausse de la collecte de 8 % au premier trimestre

La France a collecté 292 millions de litres de lait bio au premier trimestre 2021 selon FranceAgriMer, 8 % de plus que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio