Aller au contenu principal

Pause après de fortes hausses

Après une longue période de hausse, les cours des oléagineux reprennent leur souffle en ce début de semaine, ils « consolident ». Les fondamentaux demeurent solides mais d’aucuns considèrent que le marché est suracheté.

Le prix du soja a poursuivi sur les huit derniers jours son rallye haussier, atteignant son plus haut depuis cinq mois. Il faut convenir que rien ne l’entraînait à la baisse…
Tout d’abord, les nouvelles provenant de l’Amérique du Sud ne sont pas positives quant au niveau de production. En effet, les sojas ont été plus affectés par la sécheresse qu’on ne le prévoyait, et même si les précipitations revenues depuis environ deux semaines sont favorables au remplissage des grains, elles ne permettront pas de rattraper la perte subie. Ainsi, la production de soja en Argentine, où la récolte commence tout juste, est corrigée à 47,5 millions de tonnes, certes en hausse de 1 Mt sur de précédentes estimations mais en baisse  contre les 49 Mt de l’année dernière. Au Brésil, avec une récolte avancée à 25 % environ, on attend une production de 68 Mt selon les analystes, soit 7 Mt de moins que l’année dernière (75,5 Mt).

Le maïs gagne en surface sur le soja

Par ailleurs, les nouvelles estimations de surfaces de printemps, publiées par le département de l’Agriculture des États-Unis, donnent le maïs comme le grand gagnant de la course aux surfaces, au détriment du soja qui conserverait des surfaces juste stables, à 75 millions d’acres. Pourtant, ces deux dernières semaines, les exportations ont explosé, vers la Chine en particulier où les marges de trituration s’améliorent, rendant les perspectives d’exportations américaines facilement réalisables à ce rythme. Le ratio de prix soja-maïs a d’ailleurs atteint 2,28 : la répartition des surfaces nord-américaines pourrait donc encore s’inverser d’ici les semis d’avril. Tout dépendra de la suite de la récolte sud-américaine, des besoins de la Chine et des conditions climatiques des plaines nord-américaines, déjà sèches pour le maïs.

Colza : vers une baisse de la production

En colza, Les informations fondamentales pour la nouvelle campagne sont fragiles : d’après AAC, le bureau statistique d’agriculture canadien, les surfaces de canola canadien sont estimées en hausse de 5 % pour la nouvelle campagne, mais la sécheresse des grandes plaines pourrait profiter aux blés si elle se poursuit. En Chine, le ministère de l’Agriculture revoit ses estimations de production à la baisse pour la nouvelle campagne, en raison de conditions encore plus sèches que l’année dernière ; quant à l’Inde, on y prévoit des surfaces à la baisse. En Europe, d’après les premières estimations de la Commission, les surfaces sont légèrement inférieures à l’an dernier. En tenant compte d’un retour à de meilleurs rendements qu’en 2011, la commission table sur une production à 20,3 Mt. Toutefois, certains opérateurs intègrent déjà une baisse du rendement tendanciel dans les États membres les plus impactés par la vague de froid.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril confirme entrer en négociation exclusive avec Bigard pour la cession d'Abera et Porcgros
Comme nous l'annoncions dans notre dernier hebdomadaire, Bigard s'apprête à reprendre les sociétés Abera et Porcgros, propriétés…
Manifestation à Plérin
Des éleveurs manifestent à Plérin contre la baisse du prix du porc

Des éleveurs de porc, dont certains membres du mouvement les "bonnets roses", ont manifesté leur mécontentement devant les…

Egalim 2 : pas de contractualisation avec les grossistes ni sur les marchés aux bestiaux
La loi Egalim 2 n’oblige pas les éleveurs à contractualiser sur marchés de bétail vif. Elle maintient aussi le régime commercial…
Infographie abattages français
[Infographie] La Bretagne, première région d'abattage en France

Cette infographie s'appuie sur les données 2020 d…

Nouvelle salve entre Inaporc et Cooperl sur le financement de l’équarrissage
L’interprofession du porc et la première coopérative porcine campent sur leurs positions respectives quant à la Cotisation…
UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France s'attaquent aux promesses des labels et signes de qualité alimentaires
UFC-Que Choisir, Greenpeace et le WWF France ont présenté le 28 septembre les résultats de leur étude sur la véracité et les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio