Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Nouveau repli sur le soja et le colza

Malgré le repli de l'euro face au dollar, les cours marquent un nouveau tassement. La cassure de plusieurs points techniques conduit à une accélération de la détente en colza et en tournesol dans le sillage du soja.

En ce début de semaine, le marché du soja à Chicago reste « plombé » du fait d'une hausse attendue et annoncée de la production en Amérique du Sud pour la campagne 2014/2015. Cela vient se superposer aux températures modérées et à une pluviométrie quasi idéale ces derniers mois aux États-Unis, pendant la période clé du développement des cultures de soja, qui ont créé les conditions d'une récolte historique. En date du 22 septembre aux États-Unis, 71 % des sojas étaient jugés « bons à excellents », en baisse de 1 % par rapport à la semaine précédente, mais restant toujours à un très bon niveau au regard des 50 % de l'an passé.

Selon les dernières prévisions du département américain à l'agriculture que certains commencent à considérer comme faibles, la récolte nord-américaine pourrait atteindre voire dépasser les 106,5 millions de tonnes. La vitalité des achats chinois ne suffit pas à maintenir les cours. Pékin a pourtant acheté 620000 t de graines US la semaine dernière de façon « officielle » alors que des acheteurs inconnus, souvent des sociétés écrans chinoises, ont acquis 500 000 t, toujours en origine US.

Le colza entraîné dans la spirale baissière

Le colza qui la semaine dernière, sur la base de marges de trituration jugées satisfaisantes par les opérateurs, avait tenté de faire de la résistance se trouve à nouveau entraîné dans une spirale baissière. Alors que le soja à Chicago est revenu au niveau plancher connu en 2010, le colza à Paris sur Euronext a dévissé de 5 euros/t en une séance lundi pour l'échéance novembre. Le fob Moselle retombe au plus bas de la campagne à 310 euros/t. La graine est également pénalisée par le retrait de l'or noir lié à une période de surproduction alors que la consommation plafonne en Europe et en Chine.

Mardi à la mi-journée, les cours du colza européens remontaient toutefois légèrement la pente, la tonne de colza regagnant 1 euro sur l'échéance de novembre sur Euronext.

En France, sur le marché physique, la graine de colza reprenait également 1 euro, mais les tourteaux de soja et colza continuaient de baisser. Après une phase de doute, les récentes pluies rassurent peu à peu sur l'état des levées des cultures de colza d'hiver.

Le tournesol à la dérive

Le tournesol dont la récolte se développe de façon satisfaisante en France est lui aussi à la dérive. La graine s'affiche en nominal à 290 euros/t pour une qualité standard en rendu Saint-Nazaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
 © Jean Nantueil
Chicago : repli en panique autour du coronavirus

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street, lourdement lesté par l’incertitude ambiante face au…

Evolution des cours des principales céréales
Les grains français parviennent à maintenir leurs cours
Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 perturbent les échanges, les prix des céréales françaises restent tenus à l…
Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio