Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Nouveau palier à la baisse pour le colza et le soja

Les cours du soja et donc du colza ont subi une forte purge sur ce début mai. L'annulation par la Chine de plusieurs bateaux de soja US et les rumeurs de revente de stocks publics ont poussé les fonds d'investissement à prendre leurs bénéfices.

Le rapport USDA (ministère américain de l'agriculture) publié le vendredi 9 mai était attendu par le marché. En oléagineux, les prévisionnistes tablent pour la prochaine récolte 2014/2015 sur des productions de colza et de tournesol qui pourraient diminuer de 4 % en raison d'une moindre production au Canada, en Ukraine, en Russie et dans l'Union européenne. Ces premiers chiffres sont cependant à nuancer. Pour le Canada, la production ne devrait effectivement pas atteindre le niveau exceptionnel de la campagne qui se termine. En revanche, le pays devrait, du fait de soucis logistiques qui perturbent les sorties de grains, disposer en fin de campagne d'un stock de report de 9 millions de tonnes soit le double du stock habituel.

Pour l'Europe, si globalement là aussi les bonnes performances de cette campagne ne devraient pas selon toute probabilité se renouveler, la production française au regard des surfaces mises en œuvre et des conditions satisfaisantes à ce jour des cultures devrait se redresser. Le colza qui commençait à souffrir des conditions sèches de ce début de printemps a été largement arrosé ces jours derniers et la récolte sur l'Hexagone se présente bien avec toujours une quinzaine de jours d'avance.

Hausse de près de 6 % de la production mondiale de soja

En soja, le rapport USDA a confirmé la faiblesse des stocks de soja américains issus de la récolte 2013/2014 ce qui soutient pour l'instant les prix des oléagineux au niveau mondial. En revanche, pour la future campagne 2014/2015, le rapport prévoit une hausse de près de 6 % de la production mondiale de soja principalement en raison d'une meilleure récolte américaine, mais aussi d'une production en hausse au Brésil grâce à des gains de surface et de rendements. La récolte mondiale pourrait ainsi atteindre quasiment 300 millions de tonnes.

Même s'il ne s'agit pour l'heure que de prévisions à long terme, le contexte global et les fondamentaux pour le soja et le colza semblent fortement baissiers. Il faut cependant rester prudent face à de grandes incertitudes. À ce jour, face à une production qui ne cesse de croître, la demande a toujours suivi. Pour le soja en particulier, le monde et surtout la Chine ont faim de protéines. Sur la Russie et l'Ukraine qui comptent dans le paysage, le conflit larvé semblant parti pour durer pourrait avoir des conséquences économiques difficiles à anticiper. Et puis toujours en fond d'écran : l'éventualité d'un retour d'El Niño avec ses conséquences surtout pour l'huile de palme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
Evolution des cours des principales céréales
Les grains français parviennent à maintenir leurs cours
Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 perturbent les échanges, les prix des céréales françaises restent tenus à l…
Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

 © Jean Nantueil
Chicago : repli en panique autour du coronavirus

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street, lourdement lesté par l’incertitude ambiante face au…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio