Aller au contenu principal

Marché lourd, orientation baissière

Avec la pression de l'offre, et l'épisode grand froid aux États-Unis qui avait propulsé les cours étant passé, la tendance baissière s'est réinstallée pour le blé. La Chine reprend ses achats d'orge. Le maïs français passe difficilement sur le marché UE.

Période du 27 février au 3 mars. Le dernier rapport du CIC (Conseil international des céréales) porte à 2006 millions de tonnes (Mt) le record de production céréalière, l'augmentant de 4 Mt par rapport à janvier. Le bilan blé est peu modifié, la hausse de récolte de 2 Mt (à 719 Mt) étant en partie compensée par celle de la consommation, pour aboutir à un stock de report de 197 Mt, 1 Mt de plus que prévu en janvier. La récolte record de maïs, à 992 Mt, est confirmée et le stock abaissé de 1 Mt, à 193 Mt. Ce rapport ne bouleverse donc pas les fondamentaux de l'actuelle campagne. En revanche, il confirme une récolte de blé 2015-16, en baisse de 2 %, à 705 Mt et avance une production de maïs de 938 Mt, en recul de 5 %. Si ces chiffres se confirment, la pression de la récolte sera allégée, mais il faudra quand même compter avec les gros stocks de report de cette campagne. Sauf catastrophe naturelle, la disette ne menace donc pas à l'horizon 2015-16 et c'est l'abondance qui domine le marché, dans l'immédiat, faisant pression à la baisse. Les craintes étant momentanément levées quant aux conséquences de la vague de froid aux États-Unis, Chicago est donc reparti à la baisse en début de semaine malgré les bons chiffres à l'export, suivi par Euronext, clôturant en baisse de 2,75 euros le contrat blé, le 2 mars. L'Égypte, qui diversifie ses approvisionnements en blé, a acheté 110 000 t de blés ukrainien et russe.

L'euro à 1,12 dollar préserve la compétitivité du blé européen, ce que démontre le rythme d'attribution des certificats. Les chargements dans les ports français à destination des pays tiers ont maintenu, la semaine dernière, une cadence élevée, mais ony trouve d'anciens contrats à réaliser, ce qui pourrait réduire les besoins – donc les tirages – en certificats dès cette semaine. Sur le marché physique, le blé standard rendu Rouen s'affiche à 176 €. Le contrat Euronext no 3, ouvert lundi, a clôturé sur un spread de 3,50 € supérieur au contrat 2 ; c'est moins que la différence, sur le physique entre les « qualités » Rouen et La Pallice (184 €).

Les chargements d'orge reprennent

Les festivités du Nouvel An chinois sont terminées, et les affaires et les chargements d'orge reprennent, mais les cours ne parviennent pas à remonter la baisse de ces 15 derniers jours. On cote 166 euros, rendu Rouen.

Le maïs peine de plus en plus pour passer à l'export malgré les concessions de prix des vendeurs à 141 € fob Rhin et 144 € fob Bordeaux. Les fabricants d'aliment du bétail restent présents aux achats sur un cours attractif de 135 € départ Eure-et-Loir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
Hausse des cours du blé tendre sur un marché intérieur très calme
La demande internationale en blé, actuellement très active, apporte du soutien aux cours. L’activité reste très limitée sur le…
Chicago : maïs, blé et soja en hausse

Les cours du maïs, du blé et du soja cotés à Chicago ont terminé en hausse hier, portés par la perspective d’une demande…

Difficultés à l’export du blé français, malgré une demande mondiale active

Alors qu’ils étaient globalement baissiers depuis mi-juillet, les cours mondiaux du blé ont rebondi mi-août, sous l’…

Chicago : le soja au-dessus des 10 dollars

Le cours du principal contrat de soja échangé à Chicago a dépassé le seuil des 10 $ mercredi à la clôture, porté par des…

Evolution des cours des principales céréales
Progression des cours du blé tendre et du maïs
L’activité est assez limitée, notamment à l’exportation, pour laquelle les céréales à paille sont peu compétitives et peu…
Le café coule avec des mouvements spéculatifs et une demande en berne

Les cours du café ont cédé du terrain cette semaine, pénalisés par des mouvements spéculatifs et dans un marché toujours…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio