Aller au contenu principal

L'exportation en variable d'ajustement

Le dynamisme à l'export a permis au marché du blé tendre d'alléger quelque peu les prévisions d'un stock de report qui restera cependant très élevé. C'est aussi un excellent courant de vente à l'UE qui a évité l'alourdissement du stock de maïs.

Dans l'établissement des bilans prévisionnels présentés par FranceAgriMer la semaine dernière, l'exportation en tant que variable d'ajustement a été pleinement mise en valeur. Les corrections apportées aux bilans du mois dernier reposent sur celles des perspectives de ventes extérieures, et elles ont permis l'allègement, modéré, des estimations de stocks de report de blé et de maïs et d'alourdissement, pour l'orge (le cas du blé dur ne saurait servir d'exemple dans le contexte particulier que traverse ce marché). Les prévisions d'exportation de blé tendre vers les pays tiers, augmentées de 300 000 tonnes (t), à 8,8 millions de tonnes, participent majoritairement à la baisse du report de 200 000 t, à 4,34 millions de tonnes, entretenant la fermeté malgré les disponibilités élevées. La baisse continue de l'euro renforce la compétitivité du blé français illustrée par la nouvelle vente de 240 000 t à l'Égypte. Les cours sur Euronext restent volatils au jour le jour, mais si l'on considère leur évolution sur une semaine on constate une certaine stabilité, comme sur le marché physique évoluant entre 189 et 191 euros, rendu Rouen. Pour l'orge, ce sont aussi les ajustements des prévisions d'exportation qui entraînent celles des stocks, mais dans un sens contraire cette fois, puisqu'une révision en baisse de 145000 t des estimations de sorties (Union européenne et pays tiers) intervient dans un relèvement des stocks de 180 000 t, à 1,49 million de tonnes. Mais c'est aussi, jusqu'à présent, à l'exportation, en particulier vers la Chine (65 % des ventes hors zone euro) que l'on doit des cours en portuaire élevés (176 euros, rendu Rouen, le 20 janvier) ; et des utilisations réduites dans l'alimentation animale.

Maïs : les tirages de certificats s'accélèrent

Un relèvement de 500 000 t, à 6,04 Mt, des prévisions de ventes de maïs à nos partenaires de l'UE a permis d'éviter un nouvel alourdissement du stock de maïs équivalent, alors que la collecte était augmentée dans les mêmes proportions, à 15,45 Mt. Le stock est estimé pratiquement au même niveau que lors du conseil céréales de FranceAgriMer de décembre dernier, à 4 Mt, 75 % de plus que la dernière campagne. Le maïs français s'est mieux imposé, jusqu'ici, sur le débouché communautaire, mais la concurrence ukrainienne se renforce sur le sud de l'UE et les tirages de certificats s'accélèrent (860 000 t pour la seule période du 7 au 13 janvier). Les modestes prix intérieurs, 146 euros fob Rhin, calculent cependant encore sur le nord-communautaire et l'intérieur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
Hausse des cours du blé tendre sur un marché intérieur très calme
La demande internationale en blé, actuellement très active, apporte du soutien aux cours. L’activité reste très limitée sur le…
Chicago : maïs, blé et soja en hausse

Les cours du maïs, du blé et du soja cotés à Chicago ont terminé en hausse hier, portés par la perspective d’une demande…

Difficultés à l’export du blé français, malgré une demande mondiale active

Alors qu’ils étaient globalement baissiers depuis mi-juillet, les cours mondiaux du blé ont rebondi mi-août, sous l’…

Evolution des cours des principales céréales
Progression des cours du blé tendre et du maïs
L’activité est assez limitée, notamment à l’exportation, pour laquelle les céréales à paille sont peu compétitives et peu…
Chicago : le soja au-dessus des 10 dollars

Le cours du principal contrat de soja échangé à Chicago a dépassé le seuil des 10 $ mercredi à la clôture, porté par des…

Le café coule avec des mouvements spéculatifs et une demande en berne

Les cours du café ont cédé du terrain cette semaine, pénalisés par des mouvements spéculatifs et dans un marché toujours…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio