Aller au contenu principal

L’évolution des cultures en question

En Europe, et notamment en France, la perspective d’une fin de campagne tendue en céréales à paille se profile, alors que les disponibilités se réduisent et que les incertitudes demeurent concernant celles de la nouvelle campagne.

Période du 18 au 24 avril. La semaine dernière s’est caractérisée par une bonne activité à l’international, les achats chinois de maïs entretenant un bon climat commercial. Le marché à terme de Chicago a néanmoins accusé des baisses en blé et en maïs, conséquence de conditions météorologiques très favorables aux semis, même si l’importance de ces pluies commence à retarder les semis. En Europe, et plus particulièrement en France, la situation diffère nettement avec la perspective d’une fin de campagne tendue en céréales à paille, compte tenu d’une bonne demande pour assurer les couvertures sur le marché intérieur et sur le Nord de l’Union européenne, alors que les disponibilités se réduisent et que les incertitudes demeurent concernant celles de la nouvelle campagne. Notons qu’à l’instar des États-Unis, les précipitations généreuses provoquent un arrêt des semis de maïs en France, l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM) estimant à 700 000 hectares la surface ensemencée contre 1,5 million d’hectares (Mha) l’an dernier. Dans sa note hebdomadaire Céré’Obs sur le suivi de l’avancement des cultures, FranceAgriMer juge à 49 % l’état d’avancement des semis de maïs, contre 70 % l’an dernier, à la même date. Pour le blé tendre, les cultures sont estimées entre « bonnes » et « très bonnes » à 62 % contre 70 % l’an dernier ; les orges de printemps sont stables par rapport à 2011 (à 77 %) et les orges d’hiver accusent un retard : 56 % contre 68 %. La progression des prix, notée la semaine dernière pour le blé tendre, subit en début de celle-ci un coup de frein imputable pour partie à l’évolution négative des marchés financiers et à l’évolution encore favorable des cultures. Cependant, l’étroitesse de l’offre limite la portée de ces facteurs, notamment en orge fourragère épargnée par les fluctuations des marchés à terme. Quant au maïs, qui est tiré par la bonne activité des marchés internationaux, même s’il n’est pas concerné directement dans ces échanges, il se montre ferme sur le terme, comme sur le physique (voir les dernières cotations ci-contre).

Le Copa avance, avec réserve, ses prévisions communautaires

Au plan européen (UE à 27), le Copa-Cogeca vient de publier ses dernières estimations d’emblavements et de production céréalière pour la campagne 2012-2013. Des chiffres qui montrent, de prime abord, que la production dans l’Union européenne devrait rester stable cette année, mais que « la sécheresse et les dégâts dûs au gel pourraient rapidement changer la donne ». En particulier, « les régions du Sud de l’Europe sont frappées d’une grave sécheresse et seules 30 % des surfaces céréalières devraient y être cultivées ». En attendant, la prévision de production de blé tendre est fixée à 128,7 millions de tonnes (-0,5 %), celle d’orge à 53,9 millions de tonnes (+4,3 %) et celle de maïs à 65,12 millions de tonnes (-1,8 %).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio