Aller au contenu principal
Font Size

Les vendeurs résistent à la baisse des cours

Malgré des prévisions de récolte européenne revues en hausse par tous les observateurs, les cours ne cèdent pas à la pression. En jeu : la résistance des producteurs qui privilégient les travaux des champs par rapport au marché.

Période du 18 au 24 juin. Le marché de Chicago reste sous influence climatique avec des cours instables en fonction des annonces météorologiques. Le 23 juin, l'arrivée rassurante des pluies créait une baisse du maïs (en hausse en fin de semaine précédente) entraînant le blé dans son sillage. Le marché à terme européen se montre beaucoup moins versatile, mais n'est pas à l'abri d'une contamination par la baisse de la place américaine si elle persiste. Pour le moment, et depuis notre dernière chronique, les cours se sont donc à peu près consolidés sur Euronext, comme sur le marché physique, affichant même une pointe de fermeté grâce à un euro en repli sur le dollar et en raison de la résistance des vendeurs. Cela étant, on peut s'interroger sur cette capacité de résistance dans l'attente de meilleurs prix, si l'on considère les dernières estimations de récolte européenne du Copa-Cogeca et du Coceral, qui corrigent en hausse leurs précédentes prévisions. Le Coceral les porte pour l'ensemble des céréales de l'Union européenne à 302 millions de tonnes (Mt), contre 294,6 Mt pour les précédentes estimations et 301,7 Mt pour la récolte 2013. Dans une prévision de récolte européenne de blé augmentée de 6 Mt, à 141,9 Mt, la France est créditée de 37,7 Mt, soit 1,7 Mt de plus que les précédentes estimations et 1 Mt de mieux qu'en 2013.

La moisson d'orge se déroule dans de bonnes conditions

Les prévisions pour l'orge sont peu modifiées, avec 55,9 Mt, mais celles du maïs sont revues en hausse de près de 2 Mt, à 65,6 Mt, ce qui constituerait aussi une hausse de 2 Mt sur 2013. D'ailleurs, pour le maïs, des différences parfois importantes apparaissent entre les divers observateurs, le Copa-Cogeca tablant, pour sa part, sur 68 millions de tonnes. On s'achemine donc vers une production européenne généreuse, y compris en France où la moisson d'orge se déroule dans de bonnes conditions quantitatives et qualitatives. Le marché du blé a subi une nouvelle déception avec le récent appel d'offres égyptien de 180 000 t, remporté par la Roumanie et la Russie. La vieille récolte se liquide sur des prix en baisse, à 178,50 euros, rendu Rouen, alors que la nouvelle s'affiche à 182 euros. L'orge résiste à la pression de la moisson à 160 euros, rendu Rouen, en nouvelle récolte, et le maïs ne faiblit pas, enregistrant un petit courant d'affaires à l'export et cotant 167 euros, fob Rhin, sur juillet-septembre. Précisons que les cotations retenues dorénavant pour le blé et l'orge concernent la nouvelle récolte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le cacao souffre

Les cours du cacao ont touché la semaine dernière de bas niveaux plus vus depuis le dernier trimestre 2018, pénalisés par…

Chicago : de nouvelles prévisions météo font monter maïs et soja

Les cours du maïs et du soja cotés à Chicago ont été soutenus par de nouvelles prévisions météorologiques anticipant un…

Evolution du cours du colza Fob Moselle
Hausse des prix du colza, suivant le soja sur Chicago
Le climat est actuellement chaud et sec aux États-Unis, pénalisant le développement des cultures de soja. La hausse de l’huile de…
 © JC Gutner
La hausse de l’euro et les prévisions de surfaces russes pèsent sur les cours céréaliers

Les cours des céréales à paille françaises se sont repliés en début de semaine, dans le sillage d’Euronext, plombé par le…

Evolution des cours des principales céréales
Les craintes d’une détérioration de la récolte dopent les cours
Les opérateurs français redoutent une récolte céréalière 2020 faible en volume ce qui fait progresser les cours des céréales…
 © JC Gutner
Chicago : le blé en repli au lendemain d’une forte hausse

Le blé américain avait grimpé mercredi à son plus haut en trois mois sur fond de prévisions d’offre mondiale en baisse.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio