Aller au contenu principal
Font Size

Les stocks chinois pèsent sur le soja

L'ambiance est plus lourde sur le complexe oléagineux à l'issue du long week-end pascal. Même si le colza reste au sommet en ancienne récolte (mais sur des cotations nominales), les cours ne décollent guère pour la nouvelle récolte.

Les prix du soja restent élevés même s'ils marquent les premiers signes de faiblesse, toujours soutenus par les perspectives de stocks très faibles aux États-Unis, encore réduits dans le dernier rapport du département américain à l'agriculture (USDA) à un niveau historiquement bas du ratio stocks sur utilisations.

Le premier bateau de graines brésiliennes est arrivé aux États-Unis et l'on en attend d'autres. L'USDA maintient un objectif d'importations chinoises de 69 millions de tonnes ce qui paraît déconnecté de la réalité : en Chine, les marges de trituration sont négatives, les stocks sont pléthoriques ; et la semaine dernière, plusieurs opérateurs ont fait défaut pour un total de 0,5 million de tonnes ! Ce qui traduit une politique plus stricte des banques chinoises. Ces premières défections chinoises commencent à peser sur la tendance.

Au Brésil, la Conab a augmenté ses perspectives de récolte de 600000 tonnes à 86 millions de tonnes alors que la moisson est réalisée à 85 %. Les opérateurs attendent entre 84 et 88 millions de tonnes de production. Après des exportations record de 6,2 millions de tonnes en mars, on attend un déclin durant les mois prochains.

En Argentine, la récolte est bloquée par les pluies torrentielles : 14 % seulement des surfaces ont été moissonnées et les agriculteurs ne semblent pas déterminés à liquider leurs stocks considérables. Les semis ont commencé dans le sud des États-Unis. Des pluies sont attendues, ce qui devrait améliorer les conditions d'implantations.

El Niño : les premiers signes pourraient apparaître dès juin

À noter cette semaine, les informations qui se font de plus en plus insistantes et précises sur l'éventualité du retour du phénomène climatique El Niño. Cette année, les premiers signes pourraient apparaître dès le mois de juin, voire dès le mois prochain, selon l'Organisation météorologique mondiale, confirmant les craintes des bureaux de prévision aux États-Unis, au Japon et en Australie, selon lesquelles El Niño a de 25 % à 70 % de chances de se manifester à nouveau, cinq ans après sa dernière apparition marquante.

Les dernières tonnes de colza paraissent bien difficiles à collecter en France. Les exportations canadiennes de colza accusent toujours un retard de 400000 t par rapport à l'an passé à la même date alors que les dernières prévisions font état d'une progression des surfaces mises en œuvre cette année de 6 % dans ce pays. En Australie, exportateur clé, les perspectives sont excellentes et un bateau a déchargé la semaine dernière 42000 t de colza australien à Rouen.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © JC Gutner
La hausse de l’euro et les prévisions de surfaces russes pèsent sur les cours céréaliers

Les cours des céréales à paille françaises se sont repliés en début de semaine, dans le sillage d’Euronext, plombé par…

Le sucre est recherché

Les cours du sucre se sont appréciés cette semaine, de concert avec d’autres matières premières agricoles (cacao, café…

 © JC Gutner
Chicago : le blé en repli au lendemain d’une forte hausse

Le blé américain avait grimpé mercredi à son plus haut en trois mois sur fond de prévisions d’offre mondiale en baisse.…

 © Jean Nantueil
Chicago : le maïs en hausse après une commande chinoise record

L’achat de plus de 1,9 million de tonnes de maïs par la Chine, confirmé par le gouvernement américain, représente le…

Céréales : vers un repli des envois français en 2020/21

FranceAgriMer a publié des premières prévisions pour la campagne commerciale 2020/21 qui démarre pour les céréales à…

 © https://www.maxpixel.net/
Chicago : le blé se replie face à une offre plus abondante

Les cours du blé coté à Chicago ont terminé en baisse lundi alors que les récoltes s’annoncent un peu plus abondantes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio