Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Les stocks chinois pèsent sur le soja

L'ambiance est plus lourde sur le complexe oléagineux à l'issue du long week-end pascal. Même si le colza reste au sommet en ancienne récolte (mais sur des cotations nominales), les cours ne décollent guère pour la nouvelle récolte.

Les prix du soja restent élevés même s'ils marquent les premiers signes de faiblesse, toujours soutenus par les perspectives de stocks très faibles aux États-Unis, encore réduits dans le dernier rapport du département américain à l'agriculture (USDA) à un niveau historiquement bas du ratio stocks sur utilisations.

Le premier bateau de graines brésiliennes est arrivé aux États-Unis et l'on en attend d'autres. L'USDA maintient un objectif d'importations chinoises de 69 millions de tonnes ce qui paraît déconnecté de la réalité : en Chine, les marges de trituration sont négatives, les stocks sont pléthoriques ; et la semaine dernière, plusieurs opérateurs ont fait défaut pour un total de 0,5 million de tonnes ! Ce qui traduit une politique plus stricte des banques chinoises. Ces premières défections chinoises commencent à peser sur la tendance.

Au Brésil, la Conab a augmenté ses perspectives de récolte de 600000 tonnes à 86 millions de tonnes alors que la moisson est réalisée à 85 %. Les opérateurs attendent entre 84 et 88 millions de tonnes de production. Après des exportations record de 6,2 millions de tonnes en mars, on attend un déclin durant les mois prochains.

En Argentine, la récolte est bloquée par les pluies torrentielles : 14 % seulement des surfaces ont été moissonnées et les agriculteurs ne semblent pas déterminés à liquider leurs stocks considérables. Les semis ont commencé dans le sud des États-Unis. Des pluies sont attendues, ce qui devrait améliorer les conditions d'implantations.

El Niño : les premiers signes pourraient apparaître dès juin

À noter cette semaine, les informations qui se font de plus en plus insistantes et précises sur l'éventualité du retour du phénomène climatique El Niño. Cette année, les premiers signes pourraient apparaître dès le mois de juin, voire dès le mois prochain, selon l'Organisation météorologique mondiale, confirmant les craintes des bureaux de prévision aux États-Unis, au Japon et en Australie, selon lesquelles El Niño a de 25 % à 70 % de chances de se manifester à nouveau, cinq ans après sa dernière apparition marquante.

Les dernières tonnes de colza paraissent bien difficiles à collecter en France. Les exportations canadiennes de colza accusent toujours un retard de 400000 t par rapport à l'an passé à la même date alors que les dernières prévisions font état d'une progression des surfaces mises en œuvre cette année de 6 % dans ce pays. En Australie, exportateur clé, les perspectives sont excellentes et un bateau a déchargé la semaine dernière 42000 t de colza australien à Rouen.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
 © Max Havelaar
Le cacao sombre

Le cacao a été malmené sur les marchés cette semaine, les investisseurs s’interrogeant sur le déséquilibre généré par une…

Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

Chicago : hausse du blé et du soja

Le cours du blé et du soja cotés à Chicago ont fini en nette hausse lundi, continuant de profiter des prévisions d’une…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio