Aller au contenu principal
Font Size

Les prix progressent pour Pâques

Se maintenant au-dessus de leurs niveaux de 2013 depuis le début de l'année, les cours de l'agneau de boucherie ont connu leur traditionnelle remontée précédant Pâques.

Synonyme de raffermissement de la consommation de viande d'agneau, les fêtes pascales sont régulièrement précédées d'un rebond du commerce à l'amont de la filière : les volumes de transactions comme les cours de l'agneau fini se redressent dans l'Hexagone. Cette année, le prix moyen pondéré (PMP) de l'agneau entrée abattoir relevé par FranceAgriMer a ainsi grimpé de 88 centimes en cinq semaines (+15,2 %), atteignant 6,67 euros en semaine 15. De surcroît, les effectifs domestiques éprouvent des difficultés chroniques à satisfaire les besoins du marché français, d'où un PMP qui gagne 7,6 % par rapport à la même semaine un an plus tôt.

Baisse des quantités disponibles

Malgré le raffermissement des besoins, les hausses tarifaires en vif se révèlent délicates à répercuter pour nombre d'entreprises de l'abattage découpe, et leurs effets se font sentir en aval sur l'ensemble des maillons de la filière. Conséquence des niveaux de prix élevés atteints au stade intermédiaire, la progression des apports est modeste sur les étals, constatent certains professionnels. Le recours aux origines britanniques, néo-zélandaises, australiennes… est aussi plus marqué, notamment en grandes surfaces. Toutefois, pour ces marchandises également, les opérateurs constatent une baisse des quantités disponibles et des prix supérieurs à l'an dernier. Au final, une offre plus limitée et des prix moins abordables ont pu freiner les achats des ménages, durant un week-end de Pâques qui coïncidait, cette année, avec des congés dans deux zones scolaires, ce qui devait limiter la fréquentation des points de vente.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial. © Valorial
« Viser à la définition de produits sains, bons et pas chers est un bon défi »

Les Marchés Hebdo : De votre place, observez-vous des signes d’un changement de…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

Bonduelle sauve son année malgré la fermeture de la restauration

Les ventes du groupe Bonduelle ont progressé de 2,8 % lors de son exercice 2019-2020, malgré un trimestre en repli en…

L’activité d’Elior quasiment divisée par deux d’avril à juin

Le groupe de restauration collective Elior a vu son chiffre d'affaires chuter de près de moitié au troisième trimestre de…

Foodtech : ce qui attire le capital

« Qui parle d’une crise dans le financement de startups de la foodtech ? », interroge DigitalFoodLab dans sa dernière…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio