Aller au contenu principal

Les dégâts du gel se précisent

Alors que le marché s’est mis en sommeil pendant les fêtes de Pâques, les premières estimations de surfaces céréalières se précisent à la baisse. Selon FranceAgriMer, le gel aurait réduit la sole céréalière d’hiver de 450 000 hectares.

Période du 4 au 10 avril. Dans cette période, il faut ouvrir une parenthèse de quatre jours durant laquelle les places de cotations se sont mises en sommeil – trois jours seulement pour la place de Chicago qui a rouvert lundi. Euronext s’était accordé un jour de repos de plus que son homologue américain et ses conditions de redémarrage apporteront une première impression, fragile, sur le réveil des transactions (voir colonne ci-contre). Quant au marché physique, il s’est mis en sommeil depuis vendredi dernier et redémarre timidement.
Les premières estimations de surfaces céréalières établies par FranceAgriMer permettent d’évaluer l’étendue des dégâts causés par le gel. Alors que les estimations du ministère de l’Agriculture au 1er février (il n’en paraît pas en mars) faisaient état d’une sole céréalière d’hiver de 7 Mha, les appréciations de FranceAgriMer ne portent plus que sur 6,55 millions d’hectares (Mha), faisant ainsi passer la progression annoncée début février de + 1,2 % à - 5,7 % ; et encore, la note du ministère ne tenait-elle compte que des céréales d’hiver alors que celle de FranceAgriMer inclut les blés tendre et dur de printemps. Les prochaines observations du ministère de l’Agriculture paraîtront dans quelques jours.
En ce qui concerne les estimations de FranceAgriMer, elles font donc ressortir une sole céréalière de 6,555 Mha contre 6,952 annoncés en février. Le blé tendre (hiver + printemps) tombe de 4,98 à 4,72 Mha, le blé dur (hiver + printemps) reste stable à 417 448 ha, l’orge (hiver + escourgeons) recule de 1,05 Mha à 924 000 ha, soit une baisse de 12,2 %, après une campagne 2011-2012 qui n’était déjà pas frappée du sceau de l’abondance.

Les régions de l’Est les plus touchées

Les régions les plus touchées sont celles de l’Est ; les « régions Onic »
de Nancy, Châlons-en-Champagne, Strasbourg ou Dijon sont taxées respectivement d’une baisse des surfaces de blé tendre de 71,3 %, 25,4 %, 12,3 % et 11,2 %. Pour l’orge, c’est la « région Nancy » qui accuse la plus forte baisse, de l’ordre de 66,7 %, suivie par Dijon avec - 40 % et Châlons-en-Champagne, 25,3 %.
Ces statistiques précoces vont sans doute être aménagées au cours des prochaines semaines, tandis qu’apparaîtront les premières supputations de rendements.
On attend maintenant les estimations de dégâts chez nos voisins de l’Est communautaire, en rappelant cependant que le Copa et le Coceral annoncent une surface céréalière totale pour l’Union européenne à 27 en progression de 1,1 Mha, à 56,7 Mha.
Quant au CIC (Conseil international des céréales), il estime l’aire céréalière mondiale (blé et céréales secondaires confondues) à 540 Mha, en progression de 1,9 %, niveau le plus élevé depuis la campagne 1996-1997.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Serge Papin a rendu ce jour son rapport à Julien Denormandie et à Agnès Pannier-Runacher. © agriculture.gouv.fr
Serge Papin propose « un prix garanti cour de ferme »

Ex-patron de Système U, et missionné par le gouvernement pour améliorer le cadre des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio